Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 19:07

I. Problématique

Des variables biologiques et de santé vont-elles avoir le même impact selon la CSP et les quartiers (zone "favorisée" vs "défavorisée")?

Quel était l'état des connaissances sur le devenir intellectuel des enfants nés avec un petit poids de naissance quand les auteurs ont mis en oeuvre leur études?
On a utilisé un test QI (test d'intelligence générale lié aux connaissances apprises à l'école: dans les sociétés occidentales, ces performances aux QI sont considérées comme prédictives de l'adaptation professionnelle et de l'adaptation scolaire).
Mais cette prédiction bien que modérée est à considérer.
Des travaux montrent que des enfants qui ont eu des carences affectives ou cognitives (élevés dans des milieux carencés) ont des performances QI qui déclinent.
Ces études sont transversales (rarement longitudinales).

Différents groupes de différents âges mais avec mêmes caractéristiques de carences sont comparés sur leurs performances intellectuelles.
Mais dans ces études il n'avait pas été précisé les facteurs tels que le quartier, CSP etc
A famille équivalente (mais prématurés vs non prématurés), Breslau & al veulent voir si le fait de vivre dans un quartier défavorisé va jouer sur le développement des enfants.

Objectif
- Observer l'effet des facteurs familiaux et l'effet du facteur « quartier » sur le QI des enfants à l'entrée de l 'école primaire (6 ans)  jusqu'à la fin (11 ans) .
Les données obtenues dérivent d'une autre étude plus importante : « examiner l'effet du petit poids de naissance » en fonction des caractéristiques familiales et de quartier.

- Comparaison d'un quartier défavorisé avec un quartier de la classe moyenne.
Des études antérieures avaient montré qu'un petit poids de naissance était en lien avec les variations des compétences cognitives, mais jamais les facteurs socioéconomiques avaient été pris en compte.
C'est ce que les auteurs ont voulu examiner.
Intention des auteurs:

Prendre en compte les désavantages sociaux
Tenter d'estimer l'effet potentiel d'un petit poids de naissance sur les caractéristiques de QI (6 ans à 11 ans).
Tenter de dissocier l'effet les facteurs familiaux opérationnalisés par:
- le QI de la mère
- le niveau d'éducation de la mère
- le statut marital
- les facteurs environnementaux (zone urbaine défavorisée VS zone de banlieue suburbaine ou "classe moyenne")

II. Méthode
II.1>Constitution de l'échantillon

  Enfants nés avec petit poids de naissance vs enfants dans la norme (pour être inclus dans l'échantillon <2500g).
  Sélectionner l'échantillon au hasard sur des listes de naissance (2 hôpitaux, à Détroit dans le Michigan : « ville » VS « banlieue »)
  Evaluation psychologique à 6 ans
Cohortes ciblées: nés entre 1983-1985 inclus => 6 ans entre 1989 et 1992.
  Chaque hôpital, chaque année: 130 enfants à PPN et 93 PN => soit 1338 enfants.
  Echantillon de 1338 enfants:


Parmi eux:

- N=196 (car ont déménagé, sont décédés, vivaient dans une famille d'accueil)
et N=47 car sujets identifiés comme ayant des troubles neurologiques sévères.
- Donc après exclusion il reste 1095 dont seulement 823 dont les parents accepteront de participer à l'étude et aussi car parfois on ne les retrouve pas.

Les évaluations sont faites quand les enfants ont 6 ans.
Ensuite on a une deuxième évaluation quand les enfants vont être agés de 11 ans

Ici on a un échantillon de N= 717 enfants car:
- 4% avaient déménagé
- 9% refusent la seconde évaluation

Cette perte de 13% ...est elle importante?
Les chercheurs ont regardé si cela présentait des caractères particuliers,ils ont regardés les facteurs de vulnérabilité...

On utilise l'indice d'APGAR sur le carnet de santé des enfants
Cet indice montre l'état de santé neurologique de l'enfant et chaque signe est coté de 0 à 2 si le score est de 10 le nourrisson va très bien , > 7 l'enfant va bien, 4,5 ou 6 l'enfant va avoir besoin d'une assistance  respiratoire et si <3 grave (risque d'anoxie)

Signes observés:

- fréquence cardiaque
- respiration
- tonus musculaire
- réponse aux stimuli
- couleur de la peau


Finalement ces enfants n'ayant pas participés aux évaluations cognitives ne se différenciaient pas sur ces critères. Ils se distinguaient par les catégories sociales économique et démographique (plus de parents dans le milieu défavorisé qui refusaient la deuxième évaluation).


Quelles sont les caractéristiques socioéconomiques  et démographiques de ces groupes?

cafjmm24

 

II.2>Quels sont les résultats sur les performances intellectuelles?

II.2.1>Premier type d'analyse

A 6 ans:
- Les enfants des zones défavorisées ont en moyenne 14 points de QI en moins que les autres sans prendre en compte le poids de naissance.

De 6 à 11 ans:
- Les QI de la zone défavorisée déclinaient de 5 points sans prendre en compte le poids de naissance. Les différences de QI pour les enfants entre les deux zones passe de 14,0 à 19,2 points.

A 6 ans:
- Les enfants à petit poids de naissance des deux zones avaient en moyenne 5,8 points de moins de QI que les autres.
- Cette différence ne changeait pas à 11 ans.

II.2.2>Deuxième type d'analyse

Les modèles statistiques prennent en compte les facteurs familiaux.

- QI de la mère
- Années d'études de la mère
- Statut de la mère: seule ou mariée.

A 6 Ans:
- Les enfants montrent une différence de QI moyen de 4 points entre les deux types de zones d'habitations.
- Le facteur qui semblerait le plus important pour expliquer les différences entre les QI était le QI des mères.

→ Les QI des mères expliquent 5,7 points dans la différence de QI à 6 ans.
→ Même en  prenant en compte ces facteurs familiaux, le déclin du QI des enfants de la zone défavorisée entre 6 ans et 11 ans n'est pas modifié.

 

II.3>Déclin intra-individuel des QI

declinQi.jpg

 

Il y a une différence de 15,9% d'enfants ayant eu un déclin de plus de 10 points. Entre les deux zones d'habituations.

 

III. Discussion
Cet ensemble de résultats suggère que se développer, grandir dans une zone citadine défavorisée va imposer des désavantages favorisant un déclin des scores de Qi entre 6 et 11 ans. En moyenne ce déclin est de 5 points.
Cela n'est pas négligeable mais ce n'est pas énorme. Mais en réfléchissant sur l'ensemble de ces enfants des quartiers défavorisés ayant un score inférieur à la moyenne va baisser de manière importante.
Le changement entre 6 et 11 ans pour ces enfants qui ont un QI <85 va modifier le pourcentage d'enfants ayant un QI inférieur à 85 il ira de de 22% (6 ans)  à 33,2% (11 ans). Cela est énorme d'un point de vue pédagogique (et donc des politiques éducatives).
Il y a d'autres prédicteurs de performances de QI que le milieu défavorisé:
Le petit poids de naissance
Le QI de la mère
Le niveau d'éducation de la mère
Le statut de mère seule

Le petit poids de naissance est associé avec un déficit en moyenne de 5 points de Qi dans les deux zones. Cette différence est détectée à 6 ans et reste inchangée à 11 ans (ne diminue pas ou n'augmente pas avec le développement).

 

jo7722.jpg

Effet des facteurs sociaux économiques sur les performances intellectuelles des enfants mesurées par le QI.

 

Les enfants qui vivent des carences diverses (appauvrissement familial, discrimination raciale, assiduité à l'école) montrent tous un déclin de leurs performances intellectuelles avec le temps. Breslau conclut que la zone défavorisée reflète la composition ethnique d'un un bas niveau socioéconomique, un endroit (les USA) où il y a plus de familles émigrées où les difficultés de vie sont plus importantes.
Cette étude montrent la nécessité que le système scolaire tente de compenser les effets néfastes de ces carences sur le développement intellectuel.
Le fait d'être prématuré n'est pas équivalent selon la catégorie socioéconomique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche