Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 21:01

INTRODUCTION
La perception des visages de fait-elle:
A partir de caractéristiques isolées (nez, bouche, yeux sourcils etc...): une perception locale?
à partir de relations entre les traits importants du visage (configuration des traits du visage): une perception globale?

I. Une perception locale ou globale?
I.1>Une perception locale

On peut se demander par exemple si dans les portraits-robots cette démarche soutient l'idée que percevoir s'apparie sur la reconnaissance de chaque élément.
    
« Il a un nez comme ça, sa bouche est plutôt petite, de gros sourcils... »

Shepard & al. montrent que:
- en ce qui concerne les visages non familiers: ça dépend plus des caractéristiques externes du visage (contour, forme, coupe de cheveux)
- en ce qui concerne les visages familiers: ça dépend surtout des caractéristiques internes (par ex on aura du mal à reconnaître la photo d'un homme célèbre s'il a les sourcils épilés).
Ces caractéristiques sont variables selon le degré de connaissance.

I.2>Une perception globale
C'est la configuration des visages qui est reconnue en premier:
    
                             "Mona Lisa"                                                                    "Don Quichotte"

- Haig (1984) montre que la reconnaissance des visages connus est moins aisée si on modifie le contexte ou des éléments du visage,en général cela induit des difficultés de reconnaissance pour le sujet:
   

-Young & coll ont pris eux, des chimères de visage d'homme spolitiques de l'époque (Giscard d'Estaing et Mittérand), moi j'ai trouvé ça c'est rigolo (il parait que la bouche n'est pas celle de Nico):

                        
                                            "un président multifonction?"

Dans ce cas-ci c'est assez facile, mais dans la condition "Giscard-Mittérand", les sujets  reconnaissaient des visages assemblés mais avaient d'énormes difficultés pour les visages imbriqués.

Conclusion: Local ou global?

Bien que le traitement des traits caractéristiques soit important, de nombreux résultats montrent que le traitement d'une configuration est au moins aussi important pour la RDV.
===>Donc indices globaux et indices locaux.

II.Critique méthodologique
Les mouvements des visages: les expériences faites on portées sur des photographies de visage, mais quand on regarde quelqu'un on s'attache aussi aux mouvements expressif des visages.
Bruce & cooll. ont mis un jeune homme dans une chambre noire et on fait entrer quelqu'un qui le connaissait et ce jeune homme était souvent reconnu par ses proches et ceux qui ne le reconnaissait pas, reconnaissait les mimiques émotives ainsi que son sexe.
La façon d'exprimer les émotions renseignent sur le sexe de la personne et aussi quelque part sur son identité.
Donc c'est la "RDV dynamique" qu'il va falloir  étudier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche