Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 23:01

I.Le rôle du contexte dans l'éducation:
I.1>L'effet Pygmalion

Anecdote sur l'origine du nom:


 

"Pygmalion est un sculpteur résidant à Chypre. Révolté contre le mariage à cause de la conduite répréhensible des Propétides  (femmes de Chypre) dont il était chaque jour témoin, il se voue au célibat. Mais il tombe amoureux d'une statue d'ivoire, ouvrage de son ciseau : il la nomme Galatée, l'habille et la pare richement. Lors des fêtes dédiées sur l'île à Aphrodite, il prie la déesse de lui donner une épouse semblable à sa statue. Son vœu est exaucé par la déesse, qui donne vie à Galatée. Pygmalion l'épouse alors (en présence d'Aphrodite) et aura d'elle un fils, Paphos, et une fille nommée Matharmée  d'après certaines versions.

Les Propétides avaient nié la divinité d'Aphrodite ; la déesse les punit en allumant dans leur cœur le feu de l'impudicité. Elles finirent par perdre toute honte, et furent insensiblement changées en rochers."

 

Définition prise sur Wikipédia


Pour résumer: l'effet Pygmalion est le comportement (ou du moins une partie du comportement) adopté par le sujet en fonction des attentes des modèles qu'il prend comme référence (les parents, les profs....)

Hypothèse de Rosenthal & Jacobson:
"Les enfants sur lesquels les professeurs fondent des espoirs particulièrement favorables présenteront un développement intellectuel plus important que les autres enfants"
C'est à dire qu'on va considérer que les attentes des enseignants "contaminent" le comportement des élèves relatif aux performances....

Niveau initial de l'élève<---------- ----------->Attentes de l'enseignant  =========>PERFORMANCES DE L'ELEVE


On peut dire d'après cette théorie que les attentes de l'enseignant permettent de prédire le comportement de l'élève relatifs à ses performances.
Expérience: (on a pris des élèves de CP)
- A la rentrée:
on mesure le Qi des élèves
- 4 mois plus tard: on leur fait subir un test d'inflexion des courbes de réflexions (test de mesure existant réellement mais qui sera "bidon" dans notre cas); on dit aux enseignants que ce test va nous aider à repérer des "démarreurs tardifs" (c'est à dire des élèves qui semblent à priori comme les autres mais qui sont amené à développer un grand pouvoir intellectuel); donc on ment au sujet comme presque toujours en psychologie sociale et expérimentale.
- à la fin de l'année: test de QI de nouveau effectué sur l'ensemble des élèves:`


       
====>Les enfants dont les enseignants attendaient (à tort) de meilleurs résultats étaient objectivement deenu plus compétents
Voici une petite vidéo relative à l'effet Pygmalion (en anglais)

      


Source de ce document:http://www.psychologie-sociale.com/index.php?option=com_content&task=view&id=253&Itemid=84

I.2>L'échec scolaire: une conséquence de l'effet Pygmalion?

"Le comportement de la cible va être conditionné par les mécanisme de stéréotype":
Dans cette conséquence directe: la simple évocation d'un stéréotype peut dans une situation évaluative affecter négativement les performances des individus qui en sont la cible; c'est la menace du stéréotype.
De manière générale on étiquette des "bons" et des "mauvais" élèves (le petit génie vs le cancre... moi j'étais dans le dernier cas à l'époque).
Il se trouve que selon la hiérarchisation des disciplines on a tendance à observer un schéma ressemblant à ça:

"Bons" élèves           <---------------------------------> Matières scientifiques et matières complexes
          ↑                                                                                          ↑
                                
          ↓                                                                                          ↓
"Mauvais" élèves      <----------------------------------> Sports, arts plastiques, musique.....

Selon la valeur accordée à la discipline les performances sont différentes selon l'étiquettage "bon" vs "mauvais".

L'expérience (remarquable ;) ) de Monteil & Huguet (1991) :
Tâche: "mémoriser une figure géométrique complexe (la figure de Rey) :

         
         

Condition 1 (condition géométrie): on va dire aux élèves qu'on évalue leurs compétences en géométrie
Condition2 (condition dessin): on va dire aux élèves qu'on évalue leurs performances en dessin
Résultats:




Conclusion: La valeur perçue de la tâche influence les performances et sur-détermine le niveau scolaire de l'élève.
===>Le contexte peut modifier (et modifie souvent d'ailleurs) les compétences inhérentes à un individu.
"Les performances scolaires ne dépendent pas seulement des caractéristiques cognitives de l'élève mais varie aussi en fonction du mode d'évaluation mis en place par l'enseignant et des valeurs qu'il rend plus ou moins saillantes".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche