Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 18:34

I. Présentation de deux grands modes d'enquête: auto-administration et interview

 

02_gavroche_etudiant.gifinterview.gif

 

Le sujet répond seul à son questionnaire (envoyé par la poste par exemple) pour l'auto-administration et pour l'interview il possède un interviewer.

Pour l'auto-administration l'avantage est le coût de l'étude (pas besoin de payer les interviewers) et on a pas d'effet différentiel dû à un interviewer et le sujet n'a pas de contraintes temporelles pour répondre Mais les inconvénients c'est que c'est dur de convaincre les sujets à répondre à l'étude et vérifier qu'ils ont répondu de manière méticuleuse et on n'est pas certain qu'elle ai répondu seule.

Donc finalement c'est incertain.

Pour l'interview l'avantage c'est qu'on peut motiver le sujet quand il a du mal à répondre, on peut vérifier s'il répond sérieusement et l'éclairer quand il comprend pas. Mais l'enquête va couter plus chère et on peut trouver une influence directe ou indirecte de l'interviewer sur les réponses (il est une variable intermédiaire)

 

Schobert & Connad (2008) ont beaucoup travaillé sur l'enquête et proposent que les nouvelles technologies ne placent plus l'interview et auto-administration en opposition mais comme un continuum.

Trouvons un compromis...

- interview par chat

- interview par téléphone
- la webcam (skype) : intéressant pour les agoraphobes

- système automatisés (une voix qui pose les questions et on répond à l'écrit ou des questions écrites et on répond à l'oral où alors on entend les questions et on répond par l'oral)

- les logiciels qui permettent de rendre un questionnaire plus interactifs mais sans interviewer (Chatbots de Turing, test de Turing en 1950: tenir la conversation avec un humain sans que ce dernier s'aperçoive qu'il parle avec une machine).

 

 Internet a un grand intérêt pour cela!

- La distinction de l'enquête via interviewer et auto-administration apparaît de plus en plus obsolète avec les nouvelles technologies. En effet, les enquêtes en ligne se situent quelque part entre les 2 pôles du continuum.

 

 

           Mod3-1.jpg

 

II. Quel intérêt d'un point de vue psychologique de tout cela?: « Les effets de contexte »

On parlait du contexte à l'intérieur du questionnaire. Mais avec les nouvelles technologies ça déborde de ce contexte.

Voyons en quoi ces nouvelles enquêtes peuvent changer le contenu des réponses des sujets.

 

II.1>Sur l'honnêteté et le mensonge

Les travaux de Hancok & al (2004) ont montré que les sujets mentaient moins par téléphone qu'en face à face et encore moins par mail que par téléphone.

Et Johnson a montré que les sujets avaient beaucoup plus tendance à exprimer des choses intimes sur Internet (CMC) plutôt qu'en face à face.

 

II.2>Les informations contre-normatives

Les enquêtes touchent à des objets sensibles (exemple: juif) et donc si le répondant se sent plus en confiance et anonyme ça ca permettre plus d'honnêteté sur des infos contre-normatives, intimes ou embarrassantes pour la personne. Cette sécurité on peut l'avoir sur internet. On peut avoir plus d'infos sur les pratiques sexuelles, criminelles, alcools, symptômes.

 

II.3>Pour l'interviewer

Pour l'interviewer en lui-même il n'y a pas de biais d'interviewer (Céline VS Djamina : les deux prénoms ne seront pas interprétés de la même manière si on interroge une communauté raciste) et il est standardisé. La standardisation étant par excellence les chatbots.

 

I.4> Sur les effets de contextes

Ces effets de contexte peuvent avoir un effet sur les personnes vulnérables (prisonniers, personnes suicidaires). On pourrait penser que suivre un patient en face à face est la meilleure façon d'obtenir ses pensées suicidaires mais on a montré qu'on les décelait plus facilement sur Internet.

On parle plus facilement à un étranger paradigme du « stranger on the train phenomenon » ou aujourd'hui « stranger on the internet phenomenon ».

 

I.5> Expériences

Expérience de Johnson & Downing

 

Une modalité de sujets étaient déguisés en Kukusclan d'autres en infirmières et ensuite en normal (tous les sujets étaient des femmes).

Les Kukusclanclan donnaient le plus de choc et les infirmières en donnaient moins et étaient altruistes...

=> on s'identifie à son avatar!

 

Penas, Merola & Hancock (2006)

Dans une première condition on avait des avatars Kukusclan puis toujours pareil mais avec des avatars.

Les histoires imaginés par le Kukusclan mettaient en avant des scénario sanglants de guerres, et les docteurs des scénario altruiste.

Alors l'avatar influencera nos réponses.

 

Loftus a fait un questionnaire a fait un questionnaire sur:

Avez vous souvent des maux de tête? 2,2

Avez-vous parfois des maux de tête? 0,7

 

Attention donc à la formulation de la question!!!

Au niveau des questions fermées le contexte module les réponses.

Compatibilité entre les médiums. Dans l'idéal les questions devraient être les mêmes et comparables. Quand le téléphone est apparu ils ont testé le média.

La fidélité dépend aussi du contexte.

 

III. Conclusion:

Pourquoi utiliser les nouvelles technologies en psychologie?

Parce que c'est dans l'air du temps: la société se transforme et passe de plus en plus par les CMC et la psychologie ne peut que suivre le mouvement, une phase se doit d'être en phase avec son époque et plus particulièrement la psychologie.

Permet de maîtriser les facteurs liés à la présence de l'interviewer: standardiser l'interviewer (programmes)

Permet d'atteindre des populations qui seraient non accessibles dans un nombre suffisant

Permet d'appréhender les individus dans des espaces en phase avec de nouveaux comportements sociaux.

Les nouvelles technologies de la communication se situent quelque part entre l'interaction en face à face et la communication écrite asynchrone, la vidéo rapproche du face à face mais en supprimant la co-présence, de plus différents indices liés à l'interviewer masqués dans une communication textuelle online (exemple: l'accent) peuvent conduire à des inférences par téléphone. De même que l'apparence, le look et les expressions faciales ne sont pas visibles par téléphone mais peuvent conduire à des attributions en face à face ou en visioconférence. La question des effets de contexte constitue donc un maillage complexe, même s'il est impossible de tous les maîtriser il est fondamental d'être à minima sensibilisé en tant que psychologue utilisant ou étant amené à utiliser des dispositifs online.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche