Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 18:10

     ARTICLE  "LA PSYCHOLOGISATION" ICI


Questions

1>Quelles sont les stratégies de résistance au changement? (lignes 50-52)
la psychologisation: on va associer le message aux caractéristiques psychologiques, comportementales de la source du message (c'est un « parano », un « raciste » etc...). Et c'est comme ça qu'on l'explique. On établit un lien entre le discours et le comportement
(l211-218).
•  Le déni: On va « travailler » sur le contenu du message pour trouver des arguments contre, on va essayer de trouver une contre-argumentation, et déterminer le caractère invraisemblable des propos/arguments. (l 228-233)

2> Ces stratégies marchent-elles? Et si oui de manière manifeste (immédiate) ou différée?
tab-copie-1.jpg

Celle qui est donc efficace à long terme est la psychologisation.

3>Pourquoi ces stratégies ont des effets différents au niveau latent? (lignes 107 à 121)

4>Objectif de l'étude
Objectif de Mugny & coll:
Si la psychologisation est la seule stratégie véritablement efficace pour lutter contre l'influence minoritaire alors les sujets devraient utiliser préférentiellement cette stratégie pour résister à l'influence des minorités.

5>Comprendre l'expérience/méthode

- Plan expérimental:

VI1: Origine/source du message (majoritaire VS minoritaire).
VI2: Position par rapport au texte (POUR VS CONTRE).

- Procédure:

Les expérimentateurs ont fait leurs investigations chez des Grecs où ils ont joué sur des aspects numériques de la population. On doit défendre un texte majoritaire ou minoritaire et rejetter un texte majoritaire ou minoritaire. On a donc un plan factoriel en ce qui concerne les modalités des VI.
2X2. Avec des variables (VI1 et VI2 )intersujets.
tab2.jpg
VD: Degré moyen d'intention d'utiliser les arguments.

- Critique:
Réfutabilité/Test des résultats (cf document)

- Hypothèses:
Hypothèse1: Les arguments de type psychologisant seront davantage utilisés par les sujets devant rejeter un texte minoritaire (condition 4)
Hypothèse2: Ces arguments de type psychologisant devraient aussi être plus utilisés par les sujets devant défendre une majorité (condition 1).

- Résultats:
    results.jpg

La variance représente l'homogénéité ou non de la distribution

Attention on a un effet simple de la VI1 + Un effet simple de la VI2 donc on a un effet d'interaction. Exemple d'effet d'interaction: « Le comportement psychosocial ne peut être étudié en dehors du contexte social ».


- Traitement des résultats tout arguments confondus:
Effet simple de la VI position (pour vs contre)?:
simple.jpg
    Figure 1 : "Degré moyen d'intention d'utiliser les arguments pour supporter ou rejeter les idées majoritaires ou minoritaires.
Il y a une interaction entre la source et la position (cf figure 1) étant statistiquement significative selon les auteurs. On a donc un effet simple. Quelque soit la nature du texte les sujets utilisent plus d'arguments pour défendre X= 4,15) une idée que pour la rejeter (X = 3,84).

Effet d'interaction:

    Cliché 2010-02-21 22-30-54

Pour pouvoir comparer il faut que ça diffère sur au maximum un seul point, par exemple on ne peut pas comparer ceux qui sont pour une majorité et ceux qui sont contre une minorité.

Comparons les « pour »  :
Les sujets donnent plus d'arguments pour défendre une majorité (4,56) que pour défendre une minorité (3,77).

Comparons les « contre »:
On donne plus d'arguments pour rejeter une minorité (3,84) que pour rejeter une majorité (2,87)

Condition majorité:
Les sujets utilisent plus d'arguments pour défendre une majorité (4,56) que pour les rejeter (2,87).

Condition minorité:
Autant d'arguments pour rejeter (3,84) que pour défendre une minorité (3,77).

Il y a 2 conditions qui génèrent une grosse production d'arguments:
pour défendre une majorité
pour rejeter une majorité


- Arguments psychologisants:

psych-copie-1.jpg

  Condition « pour »:
Les sujets utilisent plus d'arguments psychologisant pour défendre une majorité qu'une minorité

Condition « contre:
on utilise plus des arguments psychologisant pour rejeter une minorité qu'une majorité.

Condition majorité:
on utilise plus d'arguments psychologisants pour défendre une majorité que pour la rejeter

Condition minorité:
On utilise plus d'arguments psychologisants pour rejeter une minorité (3,98 )que pour la défendre (3,10).


6>Discussion
- Quelle que soit le type d'argument, (fig 1 et 2) les individus utilisent plus volontiers des arguments défavorables à une source minoritaire qu'à une source majoritaire. Ceci est d'autant plus vrai qu'il s'agit d'arguments psychologisants.
Cette utilisation préférentielle des arguments psychologisants constitue bien une stratégie mise en oeuvre par les sujets pour résister à l'influence des minorités.
H1 Validée.

- Ces arguments psychologisants sont utilisés pour défendre une majorité: H2 confirmée!
- La psychologisation opère comme résistance à la minorité et comme soutien à la majorité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche