Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 17:32

I.L'expérimentalisme social (fin XIXème)
I.1>Fourier et les phalanstères:
Fourier a comme idée que le travail sera optimal s'il tient compte des besoins humains (ce qui n'est absolument pas faux pour l'instant), qu'il appelle les "passions" à cet époque.
Mais l'idéologie de Fourier demeure "utopiquement utopique":
Le travail doit être librement consenti, de durée plutôt courte, avec une bonne garantie de salaire,un environnement de travail agréable, avec un groupe d'amis (qu'on a choisi bien sûr) etc etc...
Donc Phalanstère = modèle de petite communauté de travail organisé sur le modèle utopique de Fourier.



I.2>Application pratique: Gaudin et les familistères (exemple du familistère de Guise)
« Familistère » est le nom donné par Godin aux bâtiments d'habitation qu'il fait construire pour ses ouvriers et leurs familles à partir de 1859 et jusqu'en 1880, probablement à partir de plans de l'architecte fouriériste Victor Calland. Il s'inspire directement du phalanstère de Fourier mais, comme il le fera toujours, effectue un tri dans la théorie pour l'adapter à ses propres idées et surtout pour la rendre plus réalisable. La première étape, la plus urgente, est selon lui d'améliorer les conditions de logement et de vie des familles, en leur apportant les « équivalents de la richesse ». (source de cette définition: Wikipedia)
Mais ce qu'essaye principalement de développer Gaudin c'est la COOPERATION entre les employés (là c'était des ouvriers de son usine) et les dirigeants en développant particulièrement des groupes de discussion et innovant une "prime de mérite"
Bien que nous allons voir Taylor par la suite il est peut-être important de noter que Gaudin pensa en premier à diviser les tâches  des individus et de les orienter en fonction de leurs aptitudes.

Mais ECHEC car:
- les ouvriers n'étaient pas habitués aux groupes de discussions et n'en voyaient pas toujours l'intérêt
- le statut social était source d'influence (les ouvriers surtout refusaient la plupart du temps d'évaluer leurs supérieur)
- les primes de "mérite" n'étaient pas répartis selon le "mérite" mais plutôt selon le besoin (par solidarité on donne la prime de mérite à celui qui est le plus dans le besoin genre endetté avec 8 enfants etc..)

I.3>La conclusion de l'expérimentalisme social?

Même si le modèle de Fourier et celui de Gaudin n'ont pas beaucoup abouti (sauf peut-être Michelin et quelques autres rares exemples) ils ont changés la conception même et surtout la REPRESENTATION SOCIALE du travail.
Et on pourra à la suite trouver quelques modèles s'inspirant de cette conception (Michelin).

II.L'organisation du travail sur le plan humain: TAYLOR et L'OST (organisation scientifique du travail) (début XXè)
I.1>L'idée
Son idée princeps c'est de séparer les exécutants des concepteurs pour éviter l'"affrontement"...Pour Taylor, l’ouvrier n’est pas là pour penser, mais pour exécuter des gestes calculés scientifiquement pour lui, il est encouragé à être performant par un système de prime.
Pour éviter les "querelles" relatives au mode de distribution des recettes et otiver l'ouvrier à travailler plus (qui n'a pas toujours intérêt à le faire), il faut gagner plus en produisant plus... voyons comment:
- Avant TAYLOR le salaire est forfaitaire ou "aux pièces" (dépendant de la production):

   

Lidée de Taylor: le salaire différentiel:
- une garantie minimum
- une prime en cas de production supplémentaire

Modèle du salire différentiel (Taylor):



S1: la garantie (en rouge): l'individu est payé à un tarif forfaitaire minimum
S2: Prime (en vert): le salaire ne dépend plus du temps mais des productions supplémentaires de l'individu
par exemple à s2 : np (nombre de pièces) est facteur de k (qui ici est beaucoup plus important vu que l'individu produit plus)

Avantages: L'ouvrier est heureux d'être valorisé (il "vaut" mieux que les autres capables de faire un nombre minimum donné de pièces en un temps donné) et il gagne plus =>Il travaille plus!
Inconvénients: L'entreprise produit plus et gagne plus certes mais elle doit "trop" payer l'ouvrier et au final ne s'y retrouve pas....
Elles ont donc adapté le modèle de Taylor de façon à plus s'y retrouver dont voici le principe:

Après Taylor:


Ici on touche un salaire minimum garanti plus élevé; si on travaille plus, on gagne bien sûr plus (mais moins que sur le modèle du salaire différentiel de Taylor): c'est le modèle Boni-Gantt.

I.2>L'OST:principe

Taylor remarque d'emblée que les ouvriers ne sont pas bien organisés.
-Pour commencer il convient d'adapter un type de travail relatif aux aptitudes du travailleur ("One best way": The right man at the right place)
-Analyse et chronométrage systématique des gestes élémentaires en TMU (Time mesure unit) afin de proposer un temps de base relative à une tâche (qui ne sera plus discutable/négociable) fondé sur la moyenne de ces TMU. exemple pour visser un écrou:



-La direction doit coopérer avec enthousiasme avec les travailleurs pour s'assurer que chaque tâche soit exécutée suivant les principes et les techniques qui ont été développés. Et vice-versa (donc plus de conflits).

I.3>Apports & Limites du Taylorisme
-L'avènement du travail à la chaîne. (mais est-ce une qualité finalement? Faut voir les abus...)
-On ne peut pas transformer des travailleurs en robots rigides, ça ne marche pas. (cf: Piaget: on ne sépare pas le corps:ici la main de l'exécutant,de la cognition:ici la direction,puisqu'ils forment un tout).
- et bien sûr comme on l'a vu précédemment avec le salaire: motiver les ouvriers à travailler plus (salaire différentiel...qui sera modifié par la suite).

III.L'organisation du travail sur le plan de la production: FORD

III.I>Principe
Réfléchissant bien sur la notion de pouvoir d'achat, Ford se dit qu'on vendra plus si on produit plus.
ici c'est donc l'organisation du travail à la chaîne sur le plan productif: J'ai de bons ouvriers conditionnés par le Taylorisme dans mon usine de voitures Ford, mais comment aménager sur un plan technique le matériel pour produire plus?

III.2>Historique

Le concept, alors révolutionnaire, de la chaîne d'assemblage est introduit chez Ford ,de retour d'une visite à un abattoir de Chicago où les animaux étaient dépecés par étapes, en circulant sur un tapis roulant. L'efficacité d'une personne s'occupant toujours de la même pièce des bêtes attira son attention. Il propose l'idée d'une ligne d'assemblage à Peter Martin qui, peu confiant sur le moment, l'encourage cependant à essayer. D'autres personnes se sont targuées d'avoir proposé l'idée à Henry Ford, mais la « révélation » venant de la visite de Klann à l'abattoir est bien documentée dans les archives de Ford, faisant de lui le père du concept moderne d'assemblage à la chaîne.

 

Ainsi en adoptant ce principe et en mettant en place un système très élaboré en 1914, la procédure l'assemblage de la T avait été tellement améliorée qu'il ne fallait plus que 93 minutes pour en assembler un exemplaire. Cette année là, Ford produisit plus de voitures que tous les autres constructeurs réunis. Lorsque la dix millionième T fut produite, 9 voitures sur 10 dans le monde entier étaient des Ford:

 

           

 

Au TOTAL Ford fera  à peu près 15 millions de Ford-T: on dit que c'est lui qui a mis l'Amérique sur les roues.

 

III.3>Conclusion du Fordisme:

========> Développement du travail à la chaîne sur le plan matériel.



IV.L'organisation administrative (départementalisation)
IV.1>Gulick et Urwick: l'organisation de l'administration:

Gulick et Urwick se penchent sur le problème de la gestion administrative des travailleurs. Avant l’industrialisation, c’était une gestion paternaliste de proximité. Cette gestion va se poursuivre avec le développement de l’industrie.
Patron : certaine façon d’être écouté et à avoir du pouvoir → charisme
Les patrons sont ensuite remplacés par des gens ne connaissant pas le paternalisme avec changement pour une bureaucratie et des règlements, c'est la bureaucratisation!
Puis mise en place d’une structure pour que les ouvriers continuent le travail sans l’écoute du patron  
===> C'est la départementalisation!

IV.2>Fayol: 6 systèmes de l'administration.

A grande échelle si l'on veut qu'une entreprise soit la plus efficiente il faut prendre en compte 6 grandes fonctions (ou systèmes):
- système administratif (de gestion)
- système technique
- système commercial
- système comptabilité
- système de production
- système de sécurité

Exemple de l'oraganisation administrative de "Pouet-Pouet Telecom" (fictif):


          





Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche