Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 15:48

I. Caractérisation des mots émotionnels
I.1> Exemples

  • JOIE: mot émotionnel dénotatif (dénote une émotion

  • PLAGE mot émotionnel connotatif (connote une émotion: ici connote plutôt la joie que la tristesse)

  • ERREUR/MUSIQUE: mots émotionnel négatif/mot émotionnel positif

  • LUMIERE/ PASSION (mots peu intenses/intenses

Donc les mots émotionnels se caractérisent par :

- la valence (caractère positif ou négatif)

- l'intensité.
I.1>Comment caractérise-t-on les mots émotionnels?

On a eu besoin de faire des évaluations subjectives (on a eu besoin de passer par des individus pour qualifier) de la valence et de l'intensité. Pour évaluer cela on va demander aux sujets d'évaluer en disant s'ils renvoient à des émotions positives, négatives, neutres etc.

  • Alcool: positif, neutre ou négatif? (En 2002, A.Syssau a observé ça négativement et aujourd' hui il est positif). Mais il y a des mots où 100% des sujets vont trouver ça positif, négatif ou neutres.

  • Evaluation positive de l'intensité (quantification) : « indiquez sur une échelle allant de 1 à 7 comment vous sentez à la lecture d'un mot de 1 « très excité » à 7 « totalement calme ».

  • On va obtenir des normes lexicales sur la signification émotionnelle des mots en langue française.


I.2> La signification émotionnelle des mots les rend-t-elle particulier sur le plan cognitif?
I.2.1> Etude de l'effet de la valence et de l'intensité émotionnelle des mots sur les temps de décision lexicale:

  • Tâche de décision lexicale: investigation indirecte du rôle de la signification émotionnelle:décider si une suite de lettre est un mot et répondre la plus rapidement possible par « oui » ou « non ». (Lapin vs sipin).

I.2.2>Matériel:

  • MATERIEL

  • 16 mots positifs dont 8 intenses et 8 non intenses

  • Exemples: ESPRIT (83%;4,41) et AMOUR (99%;9,05) : %= fréquence des individus et chiffre = intensité

  • 16 mots négatifs dont 8 intenses et 8 non intenses

  • Exemples: FAUTE (85%;4,26) et HAINE (98%;8,03)

  • 32 mots neutres

  • Exemple: ELEMENT (85,5%;neutre)

  • Contrôle de la fréquence, de la longueur des mots, de la concrétud


I.2.3>Résultats:
tablo-copie-1.jpg

Effet significatif de la valence : +

Effet principal de l'intensité non significatif

Interaction valence x Intensité significative

 
I.2.4>Des résultats contradictoires:
 

- Dans certaines études, on observe une facilitation uniquement pour le positif (négatifs vs neutres ne se distinguent pas mais la reconnaissance des positifs est plus rapide).

- Dans d'autres un ralentissement uniquement pour le négatif, et encore dans d'autres une facilitation pour le positif et le négatif.

- Les chercheurs cherchent encore pourquoi ils ne trouvent pas les mêmes résultats =>Effet de l'intensité encore mal connu: facilitation pour le positif intense et ralentissement pour négatif peu intense.
Les faits montrent qu'il y a des différences dans la reconnaissance visuelle des mots selon leur signification émotionnelle.

Une fois qu'on aura ces faits il faudra les interpréter: pourquoi quand on lit un mot positif on le reconnaît plus vite?... Reste à trouver des modèles théoriques.


II. Modèles explicatifs

II.1> Caccioppo & Gardner, 1999:Ralentissement pour les mots négatifs: le biais négatif 

Nous disposons d'un système de vigilance qui conduit à évaluer automatiquement les stimuli qui se présentent à nous selon leur valence (positif vs négatif): 2 systèmes motivationnels qui sont l'approche et l'évitement, avec  dominance du système d'évitement par rapport à celui d'approche (Caccioppo & Gardner: ils partent du principe qu'il est plus important d'évier un danger pour la survie que de rater une opportunité positive). Cela se manifesterait sur les mécanismes émotionnels.

Focalisation de l'attention.

Quand le système d'évaluation détecte un stimulus négatif il focalise toute son attention de façon massive sur ce stimulus: c'est le biais négatif attentionnel. Du coup l'attention va avoir du mal à se désengager du stimulus négatif car elle est focalisé sur lui. Cela expliquerait le ralentissement du temps de réponse pour les mots négatifs.


II.2> Lang, Bradley & Cuthbert, 1997 : 2 systèmes équivalents

II.3> Isen 1985, Unkelbatch et al : Densité supérieure du réseau sémantique positif

Ils partent du principe qu'il y a plus de mots positifs et que les expériences positives sont assez similaires entre elles et seraient reliées en revanche les connaissances négatives seraient particulières (si on fait de l'introspection un évènement négatif est différent d'un autre et c'est pas le cas pour des évènements positifs).

 

Explication sémantique de l'effet positif (lexique mental)


ibes.jpgrequi2.jpg


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche