Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 17:29

INTRO:

Lors de ce premier TD les étudiants ont été sollicités en tant que sujets naïfs (en théorie car nous sommes étudiants en psycho), pour répondre à une expérience sur la normalisation.
Il s'agissait de présenter une planche avec 80 pastilles noires (planche de Montmollin) pendant 5 secondes.
les sujets devaient estimer approximativement combien de points étaient présents sur cette planche.
Pour pouvoir faire passer tous les groupes (nous sommes nombreux en TD), l'expérimentateur a du malheureusement se résigner à effectuer seulement 2 essais par groupe (ce qui n'est pas beaucoup mais qui va quand même permettre d'observer quelque chose).
Après présentation de la planche chaque étudiant doit présenter oralement son approximation et noter son résultat ainsi que celui des autres participants de son groupe.
Un second essai est proposé:  quels vont-être les comportements observés?

Les résultats exprimés concernent le groupe dans lequel je suis passé

 01.jpg

II.L'expérience (plus rigoureuse) de Shérif:


L'expérience de Shérif (l'effet autocinétique) consistait à présenter à une distance convenable un point lumineux dans l'obscurité (à une certaine distance on a vraiment l'illusion que le point bouge).

 

Donc Shérif a posé la question :"Dans une situation ambigüe sans repères dans laquelle il n'existe aucune base de comparaison et aucun point de référence, quel va être le comportement d'un sujet qui est en groupe et disposant des informations d'autrui? Va-t-il rester sur sa position?"

 

Les sujets passaient plusieurs essais (en général trois), à chaque fois il prenanient connaissance de l'estimation des autres sujets. Et que se passait-il?


Les résultats montraient qu'il s'établissait une norme personnelle quand le sujet prenait connaissance des estimations des autres participants.


Donc:


Les résultats, très rigoureux dans sa consition de passation (difficile à faire en TD), avaient à peu près la même allure que sur la figure précédente. Ils montraient que lors des essais suivants, quand les sujets étaient en groupe (ayant pris connaissance d'autrui), ils convergaient vers une valeur commune : une norme.

III.Sur la normalisation:

Le processus de normalisation (formation d'une norme collective), correspond bien à un processus d'influence sociale, puisque le fait de connaître les estimations formulés par les différents autres membres du groupe conduit chacun de ses membres à modifier ses propres repères pour converger vers un repère commun.

Ce phénomène de normalisation n'apparaît à priori que dans des situations ambigües (cf :Shérif, Montmollin).
C'est un processus d'influence sociale où on est à la fois SOURCE (on influence) et CIBLE (on est influencé) d'influence.
C'est un processus durable (contrairement au conformisme par ex), où le sujet intériorise les normes collectives.

Ces résultats donnent lieu à 4 explications complémentaires à ce jour:

Explication interindividuelle:

- Eviter le conflit réel ou symbolique (Allport 1982): Faire des concessions réciproques (dans la tâche de Shérif chaque sujet lâche quelques centimètres, chez montmollin c'est des points). Moscovici y met 3 condition:

* pas d'importance accordée à l'opinion (ça ne marcherait pas sur un débat politique passionné).
*  pas ou peu d'implication personnelle
* les sujets doivent avoir des statuts égaux: ça ne marcherait pas s'il y avait un expert en perception visuelle.

Explication intraindividuelle:

- Dissiper l'incertitude (Shérif): Les seules informations disponibles sur lesquelles on peut s'appuyer sont celles d'autrui.

- Respecter la tendance centrale ("symptôme du statisticien"):  faire une moyenne sur les résultats.

Explication alternative (Doise & al):

"On a une représentation d'une tâche scientifique comme étant consensuelle, aussi comme une vérité mise en commun. Pour être "scientifique", et participer à l'établissement d'une loi on cherche à être consensuel (inconsciemment?)".

Conclusion:

La normalisation est un phénomène très complexe et les 4 explications proposées sont complémentaires et il n'y a pas de seule réponse à ce jour.
Nous savons qu'elle met en jeu des processus intra et interindividuels et des processus représentationnels.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Linda 15/03/2010 21:29


Tout me paraît bien clair et concis. Merci d'avoir partagé ce TD car je n'ai pas pu y assister. Cependant, il me semble que "explication intraindividuelle" se répète deux fois; comment se nomme
donc la 3ème explication?

Encore merci.


JN 15/03/2010 21:41



************


"Dissiper l'incertitude (Shérif): Les seules informations disponibles sur lesquelles on peut s'appuyer sont celles d'autru"i + "Respecter la tendance centrale ("symptôme du statisticien"): 
faire une moyenne sur les résultats." sont deux explications intraindividuelles (l'individu se met au clair avec lui même on va dire)

La troisième explication: bonne question! Je ne fais que restranscrire mais je pense vraiment que la "représentation consensuelel de ce qui est scientifique" un variable intra.

Cdl.

-



Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche