Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 22:36

L'apprentissage est un ensemble de changements (plus ou moins observabes) cmportemental et/ou cognitif d'un organisme résultant d'une ou plusieurs expériences interactionnelles de ce dernier avec le milieu environnant.
C'est un phénomène associatif (car il associe des réponses comportementales à des stimuli environnementaux présentés antérieurement).

Piaget : « L'intelligence se construit par interaction avec le milieu ».

ATTENTION:  Tous les comportements ne sont pas dû à l'apprentissage. Certains (comme la faculté langagière chez l'humain par exemple) sont déterminés génétiquement.


I.L'habituation:
C'est la diminution générale d'une réponse comportementale d'un organisme, due à la répétition d'un stimulus, ce dernier n'ayant pas d'effet (ni d'intérêt particulier) sur lui. Cela permet de ne pas utiliser ses ressources attentionnelles pour rien. C'est un phénomène indispensable pour s'adapter et apprendre!
Toute habituation implique bien évidemment une possibilité de déshabituation.
L'habituation (et donc par conséquent aussi déshabituation) concerne plus généralement les comportements sensori-moteurs.

C'est également un phénomène non-associatif:
Dans toutes les procédures d'apprentissage, elles mettent en jeu soit deux ou plusieurs stimuli et réponses qui sont couplés et les apprentissages reposent sur la formation d'association (empirisme associationniste:: l'activité mentale est associative).
Cette idée n'est pas envisageable  pour l'habituation car lors de la présentation du stimulus il n'y a rien d'associé avec. Il n'a aucun effet positif ou négatif sur l'organisme.

II.L'empreinte:
"Marque indélébile reçue au cours d'une expérience précoce du développement et fixant les caractéristiques supra-individuelles (de la classe d'êtres ou d'objets), à laquelle le sujet réservera ultérieurement ses conduites filiales, sociales et instinctuelles (sexuelle par exemple)."
C'est un phénomène qui se produit chez l'organisme jeune au cours de son développement précoce et ce phénomène a lieu pendant la période sensible (période courte), qui peut être de durée variable selon les espèces mais reste très courte dans la durée de vie de chaque espèce. L'empreinte ne sera efficace que si elle a lieu pendant la période sensible. L'empreinte est une réponse comportementale à un stimulus donné (ex : le petit caneton va pendant la période sensible, se mettre à suivre tout objet ou animal qui se déplace devant lui, il suit sa mère en général mais peut suivre aussi un éleveur, ou un canard mécanique.
Cette réaction, quand elle déclenchée à des conséquences sur toute la vie de l'organisme (le caneton peut suivre l'objet toute sa vie, le canard adulte va essayer de s'accoupler avec ce qu'il suit... comme ce pauvre Lorenz par exemple).

                         


- C'est un stimulus qui déclenche l'empreinte :chez le caneton c'est le déplacement( à une vitesse raisonnable). Le comportement déclenché sera irréversible. (de nature non associative également).
Apparemment l'empreinte est assez rare et chez l'homme on en sait pas beaucoup de chose (pas de preuves formelles (à part quelques enfants-loup).
Il y a des périodes sensibles chez L'humain (on l'infère d'après les expériences) mais ça n'implique pas forcément des empreintes!
En revanche on sait aujourd'hui que beaucoup de compétences humaines cognitives prennent leur sources dans les derniers mois de vie foetale.

III.Apprentissage sensori-moteur:
Ce sont des apprentissages pour laquelle la contribution des processus cognitifs supérieurs sont peu impliqués. effet de rétroaction: les informations en retour sont fournis par le système musculaire, sensoriel etc. Ca donne des boucles de rétroaction.
III.1>Exemple de la théorie du schéma de Schmidt:

   
III.2>>Effet du délai entre réponse et connaissances du résultat (Greenspoon, 1956):
Dans cette expérience on fait faire 50 essais d'ajustement au sujet: quand il n'y a pas de contrôle rétroactif les résultats sont mauvais mais quand il y rétroaction on a ajustement et encore mieux quand il y a délai entre la réponse produite et l'information donnée en retour : évolution des performances les plus rapides.

III.3>Throwbride & Casson 1932: mesure de l'erreur moyenne absolue) nature de l'information fournie:


Quand l'information fournie est quantitative il y a peu d'erreur, quand elle est qualitative les erreurs diminuent beaucoup mais se situe à un niveau d'erreur plus important que le cas précédent).

III.4>Johnson & al 1982: Erreur de positionnement pour les essais consécutifs à la connaissance du résultat:


(schéma de gauche: condition « acquisition ») et lors d'un test de réapprentissage (schéma à droite: condition « retention »)

III.5>Transfert inter-hémisphérique:


Quand on entraîne un individu de la main gauche et qu'ensuite on teste sa main droite elle a atteint un bon niveau de performances)=> Coordination sensori-motrice: ce qui est appris dans un hémisphère peut se « copier » dans l'autre.
exemples: Labyrinthe digital, poursuite de cibles....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche