Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 17:50

I.Changement de la conception de développement :
L'âge n'est plus considéré du tout comme un marqueur, on ne fait donc plus de psychologie sur l'expérience de vie et aussi surtout, on envisage le développement dans une perspective de vie entière (lifespan): On sait aujourd'hui qu'on peut développer des compétences à tout âge (ces personnes agées qui sont devenues des "as de l'informatique par exemple).
Aussi un enfant autiste de 18 ans peut "penser" comme un bébé de 18 mois---> On ne peut pas parler d'âge comme marqueur donc!
Le développement est envisagé en stades non chronologiques (un stade ne s'acquiert pas forcément avant l'autre etc.), et discontinus (non linéaire): on peut "évoluer", "involuer", re-évoluer" en termes de compétences, cognition etc..

exemple de développement non-linéaire (Un peu d'humour ça fait pas de mal):




II.Des modèles globaux aux modèles locaux:
Les modèles globaux (cf Piaget) sont très généraux mais aujourd'hui il y a de vrais spécialisation dans divers domaines:
- Motricité (fonction effectrice et fonction expressive)
-Systèmes sensoriels (ex système visuel: Vision des visages, des couleurs, des formes, des profondeurs, mouvements...)
- Le langage (pragmatique ou phonologique)
- Le nombre
- Les émotions
- les cognitions sociales



                                                 


III.La prise en compte du social et de l'émotionnel

IV.La distinction entre DEVELOPPEMENT et CHANGEMENT
Le développement à proprement dire ne s'observe pas (c'est un niveau supérieur d'acquisition des cognitions permettant de nouvelles capacités/compréhensions); c'est le changement qu'on observe (ce qui se passe entre 2 niveaux de développement ex: la marche).

V.Distinction entre Développement et apprentissage
Même si on pourrait l'apparenter à un "apprentissage attendu" (marche, langage, propreté). Le développement n'est pas un apprentissage (qu'il soit guidés ou conçus)

VI. Etayage de la notion de "période sensible"
On sait aujourd'hui que si une fonction (exemple: langage ou vue) n'a pas été correctement exposée à un moment critique elle ne fonctionnera jamais (cf: Victor l'enfant sauvage).


               



VII. Prise en compte de la neuroplasticité

On sait que rien n'est irréversible dans le cortex cérébral. Ainsi certaines fonctions pouvant être perdues (dans un accident par exemple) ou un comportement, peuvent réapparaître.


      


UN MOT DE LA FIN: Ce qui est important en psychologie, ce n'est pas l'expérience du sujet, c'est la façon dont il va l'interpréter.
La question est donc de connaître quels sont les "outils" dont il dispose pour se livrer à cette interprétation. Dans une perspective développementale ces outils se modifient.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche