Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 16:26

TEST DU BRUNET-LEZINE ICI  

Définition (Zazzo):

"Un test est une épreuve strictement définie, dans ses conditions d'applications et dans son mode d'évaluation. Il permet de situer un sujet par rapport à une population normalisée, étant bien définie. Les conditions du test doivent être standardisées pour tous les sujets."

- L'utilisation des tests conduit à déterminer ou évaluer (le plus souvent sous forme numérique), des caractéristiques individuelles (aptitudes langagières, "Intelligence", traits de personnalité...). Ces tests permettent de situer un individu, d'établir son profil individuel (psychologie différentielle donc), en le classant d'après ses performances ou réponses dans la catégorie inférieure, égale ou supérieure au niveau de base établit par le groupe d'âge ( ou encore d'autres modalités comme par exemple le groupe culturel), auquel il appartient.
- Bien évidemment l'individu testé doit appartenir à un échantillon d'étalonnage (on ne va pas comparer par exemple un enfant de 6 ans à un adulte de 30 ans, ou encore si on teste un enfant sourd on va lui faire passer des test spécifiques).
Les tests sont donc étalonnés à partir d'une population de référence.

I.Les test de personnalité:
Ils permettent d'évaluer la sphère émotionnelle et affective, déterminer des profils de personnalité, ou encore mettre en évidence des signes de pathologies mentales.

I.1>Les Questionnaires
- Ils peuvent être spécifique ou non et fonctionner sur le mode de l'auto ou héteroévaluation.

I.2>Les test projectifs

- Le TAT (ou le CAT pour les enfants)
- Le Rorschach
- Le D10 et l'AT9 (pour les dessins d'enfants)

II.Les tests cognitifs
Ils nous permettent de tester des aptitudes perceptives, sensorielles, sensorimotrices (exemple: coordination vision-préhension) et bien sûr de plus haut niveau comme les aptitudes mentales ou intellectuelles par exemple : la mémoire, le langage, fonctions exécutives, attention, aptitudes spatiales).

A l'origine des tests d'intelligence c'est Binet (1857-1911), il s'associe avec Simon pour le test de l'échelle métrique de l'intelligence (EMI ou Binet-Simon). Elle commencera à être publiée en 1908.
A l'origine il avait fait ce test pour détecter les enfants en difficulté scolaire pour les aider et les prendre en charge. Ils mettent en oeuvre des épreuves de vie quotidienne. Cette EMI va de 3 ans à l'âge adulte.


Exemple des enfants de 3 ans:

-ils doivent pouvoir montrer leur nez, leur yeux et leurs bouche.
-ou énumérer une gravure (un dessin): l'enfant devait dénommer les différents éléments (« y'a un monsieur, un chien, une maison... »)
Et répéter 2 chiffres après l'expérimentateur ou répéter des phrases de 6 syllabes.
Enfin, donner leurs noms de famille.

Ce test permettait non de donner un QI mais un âge mental, ou « âge de développement ».
Si un enfant de 3 ans réussi par exemple une épreuve pour des enfants de 5 ans on lui donne un âge mental de 5 ans.



Plus tard Terman introduit le QI (ou le QD: quotient de développement).
On va faire un rapport (un quotient):
QI= (Age mental/Age chronologique) x 100

Ainsi la norme c'est 100 car si Age mental = Age développement alors 1x100 = 100.
Si  AM>AC alors QI>100
Si AM<AC alors QI<100

Le Binet-Simon quant à lui a été révisé de nombreuses fois par les français et les américains l'ont revisité par Wechsler qui a développé le WPPSI (primary pré squale Intelligence) (pour 2 à 6 ans).
Ensuite le WISC (6 à 16 ans) et le WAIS (adulte) ainsi que d'autres batteries de test pour les personnes âgées.
Wechsler a repris le terme de Qi mais le « QI » de Wechsler n'a plus rien à voir avec l'autre QI. Dans son test à lui on accumule des points selon la difficulté et on prend une position en rapport avec la moyenne de l'échantillonnage).

II.1>Le Brunet-Lézine:

Poster-54









II.1.1>Principe
Elles ont développé (Brunet & Lézine) ce « baby-test » (donc avant 2 ans et demi), sur la base des travaux de A Gesell.
Il y a eu une première version en 1951 mais qui a été revisité de très nombreuses fois

Le Brunet-Lézine évalue les bébés de 2 à 30 mois et permet d'évaluer 4 domaines de développement:

P: Posture et motricité: on étudie les mouvements de l'enfant en position dorsale, ventrale, assise, et debout.
C: Coordination oculo-motrice (entre l'oeil et la main): étude de la préhension et du comportement de l'enfant avec les objets. Exploration des capacités de manipulation.
L: Langage. Etude du langage dans ses fonctions de compréhension et « d'expression »f (plutôt production ici).
S: sociabilité/relations sociales: Englobe la prise de conscience de soi, les relations avec autrui, les réactions mimiques, et l'adaptation aux situations sociales.

II.1.2>Technique:
a> Il convient premièrement de connaître l'âge chronologique du sujet (AC) auquel on fait passer le test. On l'obtient par la différence de la date de passation de l'examen et de la date de naissance du sujet. Par exemple ici Marion passe le test le 04/03/2006 et est née le 04/01/2005. Elle a donc 400 jours (IMPORTANT: par convention 1 mois toujours = 30 jours) c'est à dire 1 an, 1 mois et 10 jours.

b> Ensuite on va faire passer au sujet une épreuve correspondante ≤ à son âge chronologique. Ici par exemple comme Marion a 13 mois (l'épreuve 13 mois n'existe pas proprement dite) on va premièrement lui faire passer l'épreuve 12 mois.
Vont ensuite se proposer 2 cas de figures:
--->Soit elle réussit toutes les épreuves proposées pour ce niveau d'âge, et on lui fait ensuite passer le niveau supérieur et ainsi de suite jusqu'à ce qu'elle ne réussise plus rien.
--->Il suffit qu'elle échoue à un seul des 10 items, et dans ce cas on la fait passer le niveau au desoous, et si encore à ce niveau elle échoue un seul item on descend.

Ici Marion a échoué une des dix épreuves proposées pour le niveau d'âge 12 mois, on la fait donc descendre à 10 mois, et là elle les réussit toutes; ensuite on remonte à 14 mois (on ne refait pas passer l'épreuve 12 mois puisque c'est déjà fait), et on monte dans les niveaux jusqu'à ce qu'elle ne réussisse plus aucun item.

c>Méthode du coloriage et du calcul de l'âge développemental (que je ne peux pas techniquement exposer ici)
d>Calcul du QD:

C'est le rapport entre l'âge développemental (AD) et l'âge chronologique (AC) du sujet normalisé par 100:
                             AD
QD=              __________            x 100

                             AC

exemple un sujet de 600 jours qui a une "âge développemental" de 569 jours à un QD= (94,8)= 95 (il est donc dans la norme).
Il convient d'arrondir à la décimale du dessus afin de ne pas obtenir un nombre avec virgule.
                         

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche