Samedi 6 février 2010 6 06 /02 /Fév /2010 12:42

INTRODUCTION:
- Depuis 1500 ans avant JC on a "su" repéré des indices sur les déficiences
- Critères arbitraires pour définir ça sur le construit social
- Evolution et définitions et des critères diagnostiques, en particulier depuis 2O ans, remaniement perpétuel des critères.
- D'un état qui était considéré comme « stable » à un état évolutif (retard mentaux provisoires pouvant disparaître selon le contexte, les traitements).
- Terminologie précédente: idiotie, imbécillité, débilité, retard mental...On parlera désormais de DEFICIECE INTELLECTUELLE plutôt qu'autre chose.
- XIX ème siècle; Esquirol puis Voisin: études descriptives des déficiences sévères puis légères.
- Début XX ème siècle: en France, avec l'avènement de la scolarité obligatoire se pose « la nécessité d'établir un diagnostic scientifique des états inférieurs de l'intelligence » (Binet, 1905)
- Aujourd'hui, référence à plusieurs classifications: AAMR (2002), DSM-IV TR (2000), CIM-10 (1993).... mais toujours des soucis de classifications internationales en 2010.

I.Qu'est-ce que la déficience intellectuelle?
I.1>Association de trois critères:
- Niveau d'intelligence significativement intérieur à la moyenne.
- Limitation des comportements adaptatifs dans au moins deux secteurs (sur les 11 cités précédemment dans le dernier cours).
- Age de début avant 18 ans: important pour un diagnostic différentiel.

I.2>Classification de l'intelligence selon le score:

                       tabbblo.jpg


 qi loi gauss

                                                            Courbe Gaussienne de la "loi normale" (cf Qi)

I.3>Les 2 QI:
- Le quotient intellectuel (le QI historique) = (AM/AC) X 100
- C'est une distance à la norme d'âge, QI = (x-m/sd) +100
- La question du « cuf-off »:  QI<70 : 2,3% , les américains ont souhaités passés à QI< 75%pour des raisons sociales (sécu etc) ce qui vient introduire un biais dans la classification.

I.4> Poins forts et points faibles de la déficience intellectuelle:

           tabiiii.jpg


Derrière cette notion très globale de Qi il y a des compétences qui sont « cachées », pas mis en évidence.

I.5>Guide de l'OMS (1996): classification multiaxiale
- Axe I: Gravité de la déficience intellectuelle et troubles du comportement.
- Axe II: conditions médicales associées (dépression, cancer, problèmes neurologiques).
- Axe III: conditions psychiatriques associées:
- Axe IV: évaluation globale du handicap psychosocial
- Axe V: situations psychosociales anormale associées.

I.6>American Association on Mental retardation (AAMR, 2003) exprime ses conditions:
- Abandon de la classification par intensité (dichotomie: retard mental... ou pas)
- Si la personne reçoit un soutien adéquat, son fonctionnement devrait s'améliorer.
- Modèle théorique multidimensionnel
- Fonctionnement intellectuel
- Habiletés adaptatives
- Santé et considérations étiologiques
- Contexte (environnement et culture)

I.7>Synthèse:
- Peu de différence entre les définitions anglo-saxonnes et européennes mais pas de consensus.
- Limitation du fonctionnement intellectuel (ex: habillage, alimentation)
- Déficits des habiletés adaptatives
- Avant l'âge de la majorité
- Soutien (moyens): des moyens adaptés pour le déficient intellectuel
- Evaluation multiaxiale (retard mental + cancer du foie ça n'arrange rien par ex).

II.Les comportements adaptatifs
II.1>Pourquoi évaluer les comportements adaptatifs?
- Contrer les biais des tests d'intelligence (les gens qui sont pas très "malins" le sont encore moins en passant des tests à cause des représentations qu'on a( cf: psychologie sociale). Quand on administre un test à un enfant il faut savoir comment il se représente la situation (noire, il a peur? veut se narcisisser?).
- Eviter d'étiqueter des personnes ayant seulement un QI faible alors qu'ils « fonctionnent » de façon satisfaisante (faux positif).
- Etablir un diagnostic différentiel
- Permet de dresser le profil des forces et des faiblesses et d'orienter un plan d'intervention. Il y a des points faibles mais aussi (et c'est très important) des points forts.
- Le fonctionnement adaptatif aide à déterminer les besoins de soutien.

II.2>Matrice du QI et du comportements adaptatifs

- Intelligence pratique: repérer les contraintes et normes du milieu et s'y adapter:
- Intelligence sociale : capacité à décoder l'intention d'autrui.

Echelle de Vineland:

  beeeeh.jpg

II.3>ITEMS (enfants de 5,0 ans)
- Communication: Sur demande, donne le mois et le jour de son anniversaire
- Aptitude dans la vie quotidienne( ex: regarde des deux côtés avant de traverser la route)
- Socialisation (ex: s'excuse pour des fautes non intentionnelles, quand on croise un passant)


II.4>Degrés de sévérité: l'écart type
fonctionnement intellectuel limite (QI 70-8°
Légère (QI 55-70) (80% de la population D, 5% caues inconnues)
Modérée: (QI, 40-50) (12% de population DI)
sévère (20-30) (7%)
profonde (<20) : moins de 1%

  deeessss.jpg


III.4.1>Sujets à déficience intellectuelle légère:
- QI de 50-55 à 70-75
- Dt « éducables »
- Habiletés sociales et de communications
- Faibles déficits sensoriels
- Niveau académiques de CM2, même parfois passage en 6e (bien que ce soit un plafond) voir plus exceptionnellement
- Habiletés de travail
- Supervision dans les situations nouvelles

III.4.2>Sujets à DI modérée
- QI de 35-40 à 50-55
- « Entrainables »
- Habiletés de communications
- niveau académique de CE1, rarement plus loin.
- Habiletés de travail
- Supervision modérée


III.4.3>Sujets à DI sévère
- QI de 20-25 à 35-40
- Peu d'habiletés de communications
- Niveau académique très limité
- Tâches de travail dans un milieu supervisé


III.4.3>Sujets à DI profonde
- QI moins de 25
- Condition neurologique associée
- Déficits sensoriels importants
- Entrainement important pour développer des habiletés de communication et d'autonomie
- Aide et supervision constante

III.5>Classement par forme:

   fl.jpg


Il y a certes des facteurs génétique et un contexte éducatif plus ou moins défavorable.
Cette opposition a permis d'abandonner la notion d'intensité.

III.6> Deux ontogenèses différentes
- Pour les DI organiques: les séquences développementales peuvent être très variables
- pour els DI SC (socioculturel) familiales: des séquences développementales retardées mais comparables à des enfants typiques.


III.7>Mais un modèle de développmeent en spirale:


          spi.jpg



Homologies locales:


III.8>Etiologie des Di
III.8.1>Origines
- Pas d'étiologie unique
- Désordre génétique
- Défaillance chromosomique
- Dommages cérébrals (chute)
- Infection virale natale
- Environnement appauvri (un enfat qui reste tt le temps au lit forcé, ou dans le noir ou sans aucun bruit)
- Facteurs inconnus
- Unifactoriel et multifactoriel

III.8..2>Etiologie en chiffres
- Etiologie idiopathique (inconnue): 30%
- Prénatal (infection, alcoolisme, chromosomique, héréditaire) : 30%
- Environnement: 20%
- Périnataux: (anoxie, trauma) et postnataux (malnutrition) : 15%
- Hérédité (X fra, ….) : 5%

III.8.3>Facteurs d'environnement
- Retard Mental socio-culturel
- Niveau CSP (catégorie socioprofessionnelle)
- Alimentation
- Environnement non stimulant
- Facteurs postnataux: Syndrome d'alcoolisation foetale: c'est donc organique ici
- Retard de croissance
- Anomalies faciales
- Dysfonctionnement du SNC
- Exposition prénatale à l'alcool

III.8.4>Facteurs génétiques:

triso21.gif



                                                               Trisomie 21


- Trisomie 21 :  plus le retard est important plus le diagnostic peut se faire précocement (sensorimotricité)
- Trisomie 18: Syndrome d'Edward : 1/3000
- Syndrome de délétion (cri du chat à la naissance, chromosome 5 incomplet, gros retard mental, et décès rapide)
- Anomalies chromosomiques: On connait d'autres aberrations où les chromosomes sexuels peuvent être en plusieurs copies
- Syndrome de Klinefelter

Par JN - Publié dans : Psychologie du handicap
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • site-psychologie (ressources)
  • : Pro
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Partager ce blog
  • Contact

Recherche

Derniers Commentaires

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Partager

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés