Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 17:09

                                       DOCUMENT ICI

INTRO:


Il s'agit de lire un article scientifique (en français pour l'instant), afin d'en dégager sa structure (ou son « squelette »), puis ensuite il faudra être capable dans un travail de mémoire ou de recherche de respecter les conventions exigées dans la publication d'un article scientifique.

L'article suivant traite de l'effet Stroop.
En psychologie l'effet Stroop désigne l'interférence observée entre une tâche principale et un processus cognitif interférant. Par exemple entre le fait de devoir nommer une couleur (tâche principale) dans laquelle est écrite un mot, et le mot lui-même qui est le nom d'une autre couleur, l'interférence étant provoquée par un processus mental de lecture automatique. Cette interférence se manifeste par un temps de réaction plus long lorsqu'on demande de nommer la couleur dans laquelle est écrit un mot alors que la couleur qu'il désigne est différente (par exemple, le mot rouge écrit en bleu) par rapport à une situation dans laquelle le mot et la couleur sont congruents (le mot rouge écrit en rouge).

Illustrez-le vous par vous-même:

 

TRAVAIL SUR L'ARTICLE:
I. Introduction

I.1>Présentation des travaux antérieurs
Avec les travaux sur l'effet Stroop il a longtemps été suggéré que l'encodage d'un mot en mémoire sémantique était effectué de manière automatique et irrépressible. Plus de 600 articles présentant des recherches depuis Stroop (1935) confortent cette idée.

Toutefois, des travaux plus récents ont remis en cause l'interprétation classique sur cet encodage immédiat. En particulier Besner & coll. (1997) Ont montré une élimination totale de l'effet Stroop dans leurs expériences avec des items incongruents (« rouge » écrit en vert) vs des items neutres (« roube » écrit en vert). Ils étaient soit unicolores comme à l'usage habituel, ou bicolore de façon à ce qu'une seule lettre (peu importe la position dans le stimulus) apparaissent en couleur (ici verte donc) et le reste de l'item en gris.

conditon A:        ROUGE                 ROUBE

condition B:       ROUGE                 ROUBE

Les résultats montrent que si l'effet Stroop reste présent dans la condition unicolore, il disparaît dans la condition bicolore.
Besner & coll. suggèrent donc que le traitement explicite de la couleur d'une lettre serait associé avec une activation du niveau des lettres et du niveau des représentations orthographiques lexicales. En revanche, l'activation se propageant du niveau orthographique lexical vers le niveau sémantique serait temporairement bloqué (cf: illustration document).

L'expérience de besner & coll. reste cependant critiquable car non conforme pour la mesure de l'effet Stroop (réponses manuelles) et en raison d'un possible recouvrement phonologique.

Neely & Kahan (2004) proposent pour pallier à cela de  produire une interférence par des mots simplement associés aux couleurs (ex:  « ciel » écrit en vert).

Appliqué rigoureusement en 2004 par Manwell, Roberts & Besner avec utilisation de réponses orales. Ils ont mis en compétition des mots incongruents classiques (« jaune » écrit en bleu), des mots incongruents associés (« soleil » écrit en bleu), et des mots neutres (« table » écrit en bleu) en condition unicolore ou bicolore:

                                                          condition unicolore                  condition bicolore

                                                                                                                 ↓
- conditon incongruente simple   :           JAUNE                                 JAUNE
                                                                                                              ↓
- condition incongruente associative:       SOLEIL                                SOLEIL
                                                                                                                     ↓
- condition neutre:                                  TABLE                                  TABLE



Dans cette nouvelle expérience il y a maintien de l'effet Stroop dans n'importe quelle condition (unicolore vs bicolore), cependant et c'est très important, le temps de latence est significativement réduit en condition bicolore pour la condition incongruente simple.

En revanche pour la condition incongruente associative, les résultats sont similaires à ceux de Besner & coll. (1997).
Si dans la situation incongruente associative dans la condition unicolore, l'effet Stroop est maintenu, il disparît dans la condition bicolore.

I.2>Problématique

Les données de Neely & Kahan semblent rester à ce jour, demeurer  la seule démonstration publié de l'élimination de l'effet Stroop associé.
L'article soulève la robustesse d'un tel effet. Cette question est essentielle, dans la mesure où l'élimination de l'effet Stroop associé remet en cause le caractère automatique et irrépréssible de la récupération de la signification des mots écrits.

I.3>Hypothèse:
Dans le sens des anciennes considérations, il y a activation automatique et irrépressible en mémoire sémantique à la lecture d'un mot.

II.Description de l'expérience
- Description et nombre des participants (cf document)
- Matériel et stimuli utilisés (cf document)
- plan expérimental et description des variables:
VI1: Type de stimulus à 3 modalités (neutre, incongruent, incongruent associé)
VI2: Condition de présentation du stimulus (unicolore vs bicolore)
VD mesurée : temps de réponse

- Procédure et appareillage (cf document)
-Résultats:

Il s'agit de présenter les données statistiques qui ont été recueuillies au cours de l'expérience (cf document).
"Quel a été le traitement statistique éffectué?" Test de corrélations, d'indépendance...
"Qu'observe-t-on?"
"Seuil de significativité"?"
..................

III.Discussion
- rappel bref de l'objectif de l'expérience
- données recueuillies et analysées statistiquement: qu'est-ce que cela permet-il de conclure à la communauté scientifique?
- quel est l'apport de cette étude par rapport aux travaux antérieurs.

IV.Bibliographies
Cela permet d'effectuer une sélection de revues et d'aller faire des recherches supplémentaires sur le sujet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche