Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 14:57

Cas ici


Etude de cas: repères sémiologiques

Introduction

Pour la méthodologie, le psychologue s'intéresse à deux axes principaux:

- Axe synchronique: la situation actuelle du patient, ses caractéristiques cliniques actuelles.

- Axe diachronique ( en temporalité): a-t-il toujours été comme ça? Il y a-t-il des facteurs expliquant la situation? Il y a t-il des antécédents psychiatriques?)

 

Informations synchroniques (stimulus?): fonctionnement actuel du sujet avec prise en compte du contexte.

Infos diachroniques (réponse?). Quels types de mécanismes le sujet a-t-il mis en oeuvre? Le sujet fait-il retour à des points de fixations?

On présente d'abord le patient aujourd'hui (S->R). puis après d'où il vient, comment il fonctionne (prise en compte de la boîte noire, son psychisme)

 

Sur l'étude de cas

Axe synchronique:

- Tentative de suicide (médicaments + alcool)

- Ennui anxiété, tristesse (anxiété, dépression)

- Impatience, sentiments d'abandon après les ruptures

- Impulsivité 

=>Trouble de la personnalité et syndrome anxio-dépressif

 

Evénements récents:

- Rupture affective

- Relations familiales pauvres

- Traitement anxio-dépressif

- Réseau social objectif mais satisfaction pauvre pour François, il a beaucoup d'amis mais en tire une  faible satisfaction. Cela est prédicteur d'un risque de dépression (c'est le biais cognitif de la dépression, il vaut mieux moins d'amis et plus de satisfaction).

 

Sémiologie passée:

- Scarification

- Délinquance

- Alcoolisation- toxicomanie ultérieure, pour gérer la souffrance, anesthésier le corps

- Faible connaissance

 

Trouble de la personnalité (borderline).

Regardons le MMPI....

 

Profil du MMPI

K est très faible. Le patient n'est pas défensif il ne cherche pas à minimiser ses symptômes. Au contraire au vu de F il aurait tendance à falsifier dans le sens défavorable, difficulté de prendre recul par rapport à la souffrance.

 

Pour Fb l'attention a décroché, et il répond de manière automatique. Car il commente chacune de ses réponses et l'anxiété favorise des biais cognitif (dépression ralentissement psychomoteur, et chutes et capacité cognitive).

Profil valide mais une tendance à répondre au hasard qui toutefois n'est pas suffisante pour invalider l'échelle d'ailleurs elle ne fait pas monter le F à un niveau significatif.

 

Allure du Profil (allure de la courbe)

Un profil en dent de scie (caractéristique de patients borderline, les discriminant qualitativement).

L'analyse de chaque échelle vient elle conforter le reste du diagnostic? Syndrome anxio-dépressif associé à une tendance à l'impulsivité?

L'impulsivité est caractérisée par l'échelle de déviation psychopathique. Rappel MA +PD: caractérise des sujets impulsifs (les tensions viennent paralyser les ressources cognitives et le patient est susceptible de faire des passages à l'acte).

 

Etat limite avec une tendance à l'impulsivité avec une échelle D et PT (psychasthénie) élevée, éléments anxio-dépressifs.

 

Pour Sc: ce patient peut avoir des comportements bizarres mais n'est en aucun cas schizophrène (on peut pas le savoir par juste une échelle) mais un patient qui a des relations sociales troublées.

Les comportements étranges et inadaptés il les a sous l'influence de l'alcool ou des ruptures affectives.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche