Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 19:22

Les destins de la pulsion vont nous permettre de mieux comprendre ce qu'est une pulsion, de quoi elle est constituée..

                          Les destins de la pulsion 

                                clothing1a.jpeg 

La sublimation

C'est le destin auquel nous sommes le plus soumis. Une pulsion sexuelle ne peut jamais être totalement réalisée nous l'avons vu, car elle se confronte aux pulsions du Moi qui prennent compte elles de la réalité, du monde dans lequel nous vivons.

Dans l'exemple amusant (sinon j'aurais essayé...) de l'article précédent, je fais de la sublimation. Ma pulsion sexuelle (principe de plaisir) ne peut être totalement réalisé car confornté aux pulsions du Moi (principe de réalité), alors il va bien falloir faire un compromis. Dans l'exemple précédent j'ai mis ma pulsion sexuelle au service de mon imagination fantasmatique en me donnant tout de même une possibilité d'observation.

Je sublime quand je joue de mon instrument de musique, quand je caresse le chat, quand je parle mal de quelqu'un que je ne supporte pas, quand je joue au tennis avec un copain.

 

                           19316973.jpg

Le retournement de la pulsion sur la personne propre (changement de l'objet de la pulsion)

Cela dépend de l'organisation narcissique que nous allons voir plus bas. Plus il y a narcissime (plus on s'aime soi même) plus on va se privilégier comme objet de notre pulsion.

C'est essentiellement les comportements de voyeurisme (pulsion scopique active) et d'exhibitionnisme (pulsion scopique passive) qui ont fait supposer à Freud l'existence du narcissisme. La pulsion à but passif témoigne d'un retour à l'objet narcissique c'est à dire le Moi.

Le narcissique a une libido plus narcissique qu'objectale.

Illustrons-le aussi avec le sado-masochisme...

Le masochiste est plus narcissique que le sadique:

En admettant que la douleur puisse être source de plaisir le sadique s'identifiera à celui qu'il tourmente. On pourrait dire qu'il s'aime "indirectement".

Mais le masochiste s'identifie au sadique (il lui laisse assumer son propre rôle puisqu'il ne peut le faire lui-même) et donc par cette identification c'est comme si il s'aimait soi-même. On pourrait dire par cette identification "qu'il s'aime directement" puisqu'en s'identifiant l'autre c'est comme s'il s'aimait soi-même.

Donc dans les deux cas on jouit de l'excitation sexuelle qui accompagne les tourments mais on peut dire que le masochiste en jouit plus "égoistement", en fait plus narcissiquement.

 

Le renversement de la pulsion en son contraire (changement de but)

Le renversement de l'activité en passivité: c'est une étape logique suivant nécessairement le retournement sur la personne propre.

- Je veux infliger de la douleur à autrui (produire de l'excitation sexuelle)

- Je veux qu' autrui ce soir moi (changement d'objet, donc retournement sur la personne propre)

- Donc la pulsion est transformé en son contraire: Je veux avoir mal

Le renversement de contenu d'une motion pulsionnelle: Cela ne concerne que la transformation de l'amour en haine. La pulsion ne connait que deux choses (plaisir et déplaisir). Ce renversement explique l'ambivalence des sentiments humains (on dit bien que la haine est une forme d'amour).

Le renversement de la pulsion en son contraire ne concerne qu'une partie du quantum ( à comprendre comme force) de la motion pulsionnelle, il y a toujours une partie non transformée (ambivalence).


Le refoulement

C'est ce destin de la pulsion, chef d'orchestre de la névrose et des irruptions de l'inconscient qui va nous permettre d'en savoir plus sur la pulsion elle-même.

Nous avons vu que les motions pulsionnelles de la sexualité se heurtaient à des résistances du moi en raison du principe de réalité. Ces résistances (pulsions du Moi) rentrent donc en conflit avec la pulsion sexuelle.

 

A partir de maintenant on parlera de « pulsion » pour désigner la pulsion sexuelle et de « résistance » ou « censure » pour désigner les pulsions du moi.

 

Donc les résistances cherchent à rendre la pulsion inefficace et cherchent à refouler le représentant psychique (Vorstellung) mais jamais directement, par le truchement de  représentations qu'il contient et qui essaient de se frayer un chemin à la conscience...Pour cela elles vont envoyer un signal de déplaisir à l'appareil psychique qui refoulera le représentant psychique (représentation ou groupe de représentations de la pulsion), on va y revenir...

Freud dit « le concept de pulsion nous apparaît comme un concept limite entre le psychique et le somatique, comme le représentant psychique des excitations issue de l'intérieur du corps et parvenant au psychisme, comme une mesure de l'exigence de travail qui est imposé au psychique par suite de sa liaison au corporel »

Appelons les excitations du corps « quantum d'affect » (en gros sommation des forces que représente l'excitation) et son représentant dans le psychisme « représentant psychique », c'est une image de mémoire, trace mnésique comprenant une ou plusieurs représentations.

On l'appellera « représentation de chose » quand la représentation est dans le système inconscient ou préconscient (ce sont essentiellement des images mnésiques, ça peut être aussi des sons, voire des odeurs...). Quand cette trace devient consciente elle devient une « représentation de mot ». Mais nous reverrons ce point là qui nécessite à lui seul un article.

Donc un quantum d'affect lié au représentant psychique (représentation ou groupe de représentation). En gros on se représente toujours l'objet de notre quantum d'affect (représentation) car celui ci est indispensable à son but.

Illustrons ce dernier point comme ceci nous allons remonter plus tard à cette construction:

 

001.jpg

 

 

                                        Comment cela se fabrique-t-il?


Le refoulement originaire

 

- Un quantum d'énergie libre (quantum d'affect) va être confronté à une représentation originaire (qui deviendra le Vorstellung), conséquente à une suite de perceptions (au hasard: la tétée par exemple), qu'il va essayer d'imposer à la conscience.

 

002.jpg

 

- Mais cette représentation originaire, en raison de la censure (imposée par les pulsions du Moi) va subir l'effet d'un tout premier refoulement déterminant, le refoulement originaire elle est refoulée dans l'inconscient et va venir se lier au quantum d'affect:

 

003.jpg

 

 

 

- Notre pulsion est désormais composé d'un quantum d'affect lié à une représentation originaire (le Vorstellung) et cette représentation originaire formera le représentant psychique de la pulsion.

004.jpg 

 

- Mais plus tard le sujet va avoir des « perceptions » ( ce terme c'est moi qui l'emploi) dont certaines de par leur ressemblance avec le Vorstellung seront attirés par lui.

 

005.jpg

 

- Ces perceptions en mémoire si j'ose dire,  seront des représentations (qui seront donc des représentations de choses associées au Vorstellung), pouvant éventuellement devenir des représentations de mot si elle passent dans le système conscient (selon leur connotation plus ou moins importantes avec le Vorstellung et le quantum d'affect lié):

 

001-copie-1.jpg

 

 

 

Pour ainsi dire, et pour avoir une manière grossière d' illustrer le représentant psychique:

- Quand le quantum d'affect arrive dans la conscience on lui associe un affect "J'ai une envie gourmande"

- Quant la représentation ou groupes de représentations devient conscient c'est l'ensemble des idées, scénarios, images de désir par exemple je pense à du chocolat.

=> "Je mangerais bien......... du chocolat!"


Le refoulement secondaire ou après coup (le refoulement proprement dit)

Mais voilà .. la pulsion pousse toujours et les représentations liées au Vorstellung essaient de revenir au conscient pour la satisfaire.

Et la censure (la barrière du refoulement) est toujours là!!!

Certaines représentations deviendront conscientes pas de problème mais pour d'autre que se passe-t-il?

 

"C'est comme si la résistance imposée par le conscient était fonction de l'éloignement des rejetons de l'inconscient par rapport au refoulé originaire"

 

- La censure va intervenir comme nous l'avons vu pour rejetter les représentations liées si elles ressemblent un peu trop au Vorstellung ou si elles sont chargées de beaucoup de quantum d'affect:

 

007.jpg

 

 

- Ces représentations qui sont un retour du refoulé (ou "rejetons de l'inconscient" comme les appelle Freud) vont être repoussés dans le Vorstellung avec toutes les autres qui lui ressemble:

 

008.jpg

 

- Et ça donnera à nouveau cela. Les représentations seront refoulées dans l'inconscient elles reviendront dans le complexe associé à la représentation originaire. Mais elles continueront tout au long de la vie à se frayer un chemin à travers la conscience pour réaliser ce que désire le sujet:

 

009.jpg

 

 

 

- Plus il y aura de refoulement plus il y aura prolifération du représentant dans l'inconscient:

 

10.jpg

 

Et plus il y aura prolifération du refoulé dans l'inconscient plus le représentant va trouver des formes d'expressions extrêmes:

 

cap.jpg

 


 

 

Plus un rejeton (une représentation) a été refoulé, plus celui-ci est investi de quantum d'affect.

 

Dans la cure on demandera au sujet d'amener au jour ces rejetons (qui peuvent passer la barrière de la censure en raison de leur éloignement avec le Vorstellung) en fournissant des associations libres. Petit à petit on va essayer de concilier le sujet avec des représentations investies d'affect...

Le but est donc la levée du refoulement.

 

 


Nous avons parlé là du destin de la composante qualitative du refoulement. Mais il existe également une composante quantitative de la pulsion: le quantum d'affect.

 

Il m'a été difficile de distinguer quantum d'affect et affect mais j'ai compris ça :ce quantum d'affect  (une sommation de forces) on le ressent en nous sous forme d'affects (dégout, joie, peur, envie de rigoler, pleurer...).


Le refoulement donne effectivement un destin à la pulsion en écartant les représentations inconciliables de la conscience (en les refoulant dans l'inconscient dans le royaume du Vorstelllung).

Mais.. qu'advient-il du quantum d'affect???

 

Ce quantum d'affect, l'énergie de la pulsion, sa composante quantitative pourra avoir plusieurs destins. Il va subir un autre destin de refoulement. En fait plusieurs destins lui sont possibles:

 

- Acccession à la conscience (pas de soucis)

- Inhibition

- Formations de substituts/symptômes

- transformation en angoisse

 

Pour détailler ces concepts métapsychologiques en les rendant intelligibles, comme souvent, nous devons passer à autre chose pour revenir sur ça (c'est ça la difficulté des concepts en psychanalyse, enfin je trouve).

Prochain chapitre: L'Inconscient.

 

En attendant pour en savoir plus allez visiter ce lien fantastique: http://geza.roheim.pagesperso-orange.fr/html/refoulc.htm

 

Ou aussi cet article pourra vous aider...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yo 26/03/2012 10:09


Juste un mot pour vous remercier pour cet article ! Je suis en licence de psychologie et je dois dire qu'il m'arrive de patauger un peu. Et là, je tombe sur votre site ! Grâce à vous, tout (ou
presque) s'éclaire. Mille mercis pour cet article, et pour tous les autres que je vais m'empresser de lire.

JN 27/03/2012 23:10



Merci beaucoup pour votre commentaire. MAis gardez à l'esprit que ce n'est que ma retranscription des cours que j'ai eu à l'université. Parfois cette retranscription peut être lacunaire alors
prudence en me lisant surtout en ce qui concerne la psychanalyse. En tout cas ravi si cela a pu vous aider et si vous pouvez vous étayer dessus pour mieux comprendre.



Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche