Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 14:31

Vous trouverez l'historique de Leila ICI.
I.Sémiologie

I.1>tableau des signes:
 
I.2> Registre de personnalité
I.2.1>Personnalité
Leila vit son rapport à l'Autre en terme de séduction et d'érotisation des rapports ( 1>aux rendez-vous chez le psychologue elle est toujours bien habillée, bien maquillée - au passage un comportement banni de sa culture maghrébine- , si ponctuelle... 2>Son contact de caissière avec les clients: très souriante et si agréable, tellement plus "intuitive" que les autres caissières envers qui elle susciterait une certaine jalousie et une certaine hostilité. A ce propos clin d'oeil: c'est elle qui avait "la plus grosse queue"... (retour du symbolique dans le langage?)
Ce type de personnalité (jouant sur le mode de séduction/érotisation des rapports) appartient au registre de la personnalité histrionique (registre de personnalité hystérique).
I.2.2>Comportements
- Phobies des supermarchés avec objet contra-phobique (une amie pour l'accompagner)
- Vol "pathologique" sélectif de produits de beauté
- Détachement par rapport aux autres

I.3>Registre somatique
Leila a divers troubles somatoformes plus ou moins ambigus et plus ou moins gênants (troubles de la vue, nausées, insomnies et les "fortes quintes de toux" qui apparaissent subitement chez le psy.
Au passage la CONVERSION (transformation de la représentation de l'affect dans le somatique) est très caractéristique de l'hystérie (je ne dis pas pathognomoniques car je ne suis pas sûr). Ici l'exemple de somatisation du symbolique par excellence ce sont les troubles de la vue de Leila: elle désire plaire aux hommes (dans leur regard) mais c'est également un interdit...du coup ne veut-elle pas s'interdire de savoir si elle plait ou non finalement?

I.3>Registre de l'humeur
Leila est dépressive suite à la mort de son enfant ( ce qui paraît tout à fait normal en définitive, le contraire fut étonnant)

I.4>Registre de la pensée et du jugement

-Auto-culpabilisation depuis la mort de son enfant. (ceci est assez courant dans les cas de deuil important).
-Troubles hallucinatoires dans le registre de l'audition et du visuel (elle voit son fils et entend des voix) : ce qui est intéressant et pertinent à noter ici car on pourrait être induit en erreur par ces troubles, c'est que ces troubles qui font habituellement partie du registre psychotique sont vécus par Leila comme des troubles EGO-DYSTONIQUES: elle a conscience de l'anormalité de ses troubles, reconnaît leurs caractères pathologiques et s'en plaint: ce qui exclut donc un mode de fonctionnement psychotique: le psychotique ne se plaint pas de son trouble ou du moins s'il s'en plaint il n'en reconnait pas le caractère morbide
-Peur de devenir folle (cela nous conforte quant au fait que Leila n'est pas psychotique).

II.Hypothèse diagnostique:

Suite à l'absence d'un vécu des troubles de manière egosyntoniques et du rapport à la réalité de Leila toujours très présent, on exclu un syndrome psychotique.
Avec le type de personnalité de Leila (histrionique) et ses symptômes de Conversion on pose l'hypothèse diagnostique d'une Hystérie (ou névrose hystérique).

III.Analyse approfondie
III.1>Demande:

En raison de la phobie des magasin et car elle ne peut plus travailler, aussi en réponse à sa dépression.
III.2>Anamnèse

III.2.1>Sexe: femme
III.2.2>Age: 20 ans
III.2.4>Vie professionnelle:Interrompue
I.2.5>Particularités: ethnie magrhébine
III.2.3>Histoire:

Répudiée par ses parents,Leïla a quitté le Maroc avec le "projectionniste" français, est rentrée avec lui en France sans papiers.Premier enfant avec lui à 16 ans: Chaïma.
Autre relation avec un autre homme (non spécifié) avec lequel elle aura un deuxième enfant (Christian) qui décèdera à la suite de complications hospitalières.
travail comme caissière qu'elle a du interrompre à la suite de troubles paniques.
Consulte un "psychologue-père" et une "psychiatre-mère".
Une troisième relation avec un commissaire de police qu'elle dit "froid" dans leur relation.
Actuellement enceinte de son troisième enfant qu'elle hésite à garder.

III.3>Temporalité symptomatique :


Des insomnies et des nausées il y a 4 ans pendant caissière, des troubles de la vue après..
Se dit dépressive (depuis la mort de son fils Christian) ; puis, des hallucinations visuelles et auditives partielles.
Enfin insomnies et peur panique des supermarchés.

III.4>Etiologie:
Des symptômes somatiques non expliqués par une pathologie organique, mobiles avec reconnaissance des trouble mais indifférence = refoulement (la "belle indifférence") par conversion somatique.
Relation temporelle entre un traumatisme et la survenue du trouble : l’excès d’excitation submergeant l’équilibre de la personnalité entraîne un réaménagement défensif, ici la conversion et les troubles a priori psychotiques (hallucination, hallucinose, détachement)
Plasticité (création d’un personnage intuitif et capable de prédire).
Plainte d’une absence de sollicitude et dépendance affective : se plaint de la dureté du regard du psychologue qui lui fait penser à son père et qu’elle ne veut plus revoir mais n’ose pas lui avouer ; se plaint au psychologue du peu de compréhension et de tendresse de l’enquêteur...
Comportements de séduction, érotisation des rapports : jalousie des autres femmes dites "hostiles", séduction des hommes, érotisation de la relation avec le médecin  ===>Histrionisme.
L’importance du regard de l’autre (désirant des clients, hommes, psy et interdicteur des collègues…) : le regard associé à la séduction, la sexualité, la dureté du père
Problématique névrotique génito-œdipienne (désir inconscient de satisfaire ses pulsions sexuelles incestueuses, exigence surmoïque d’y renoncer, relations triangulaires : conduites de séduction avec les substituts paternels et de rivalité avec les substituts maternels, la file d’attente phallique (la "plus grande queue"), angoisse de castration par des troubles handicapants = castrants, obtention du phallus par les enfants)
Manipulation de l’autre par la grossesse, un enfant par relation : obtention du phallus et assouvissement de son désir oedipien incestueux

III.5>Hypothèse diagnostique :
Conversion des affects dans le corps + Histrionisme (problématique névrotique génito-œdipienne)
= HYSTERIE (névrose hystérique;hystérie de conversion)

IV.Bibliographie du cas Leila:


             "15 cas clinique en psychopathologie de l'adulte".
(Dumet N & Ménéchal J)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Somrudee 28/01/2017 09:06

Merci pour cette exemple très clair !

Anna 05/02/2016 16:48

Bonjour,
je me pose une question, sur votre tableau des signes. Où est-il dit que Leila a "beaucoup de rapports sexuels en peu de temps"?

Léo 30/10/2015 12:15

Merci pour l'article ça fait plaisir de trouver du bon boulot =)

JN 30/10/2015 21:25

Merci, ça commence à dater :)

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche