Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 22:40

I.Principe
Le conditionnement  Pavlovien (conditionnement classique ou répondant, de type I) est LE MODELE de beaucoup de théories de l'apprentissage, et ce sera le prototype d'étude des psychologues pendant 70 ans.
Découvert fortuitement par Pavlov, le « conditionnement » va passer dans le langage scientifique et d'ailleurs la terminologie .

 
Description en 4 étapes:
- Un Stimulus Inconditionnel (viande) entraîne une Réponse Inconditionnée (réflexe de salivation automatique) RI : la salivation  SI===>RI
- Un stimulus neutre SN (cloche), n'entraîne pas de réponse particulière. SN===> 0
- Si l'on fait précéder le stimulus inconditionnel (ou absolu) du stimulus neutre, plusieurs fois on observera que plus tard même en l'absence du stimulus inconditionnel(la viande) alors le chien salivera quand il entendra le SN (le son). SN+SI==>R
- Ainsi on peut observer après un conditionnement: SN devient SC (stimulus conditionnel) et donc SC===>RC (réponse conditionnelle).

L'animal va apprendre que la récompense régulière lui est présenté dans un intervalle de temps régulier (« horloge interne »).Il va baser son comportement sur des caractéristiques temporelles.
Cette acquisition d'un comportement conditionné est réversible car quand on présente plus le son (la clochette) pendant un moment le comportement salivaire du chien diminue jusqu'à extinction (mais pas totale).La réponse conditionnelle n'est pas oublié mais est du à un processus actif : inhibition.
Il faut un temps/délai court entre stimulus conditionnel et inconditionnel si on veut que ça marche.
Mais la simultanéité totale ne marche pas très bien. Quant à la présentation à partir d'un intervalle long ça ne marche pas.

Le stimulus absolu va devenir un agent de renforcement temporel c'est à dire que la présentation de ce type de stimulus va augmenter les caractéristiques de la réponse conditionnelle. On dit que c'est un agent de renforcement. Il y a différents agents de renforcements de satisfaction (ou "appétitif") ou aversif (comme dans ce dernier cas électrocuter le chien si on veut plus qu'il aboie).

On peut donc jouer sur des agents « positifs » ou de satisfaction ou « négatif » c'est à dire de répulsion/punitifs. Ces derniers peuvent faire disparaître des réponses.
Peut-on apprendre sans ces agents de renforcements? Il semble que non, car l'apprentissage nécessiterait des agents de renforcement (feed back + et feed back -).


II.Effet du renforcement :conséquences sur le comportement    
Pour que ces agents jouent leur rôle l'organisme doit être "motivé". C'est à dire que pour notre chien, il faut bien entendu qu'il ait faim (qu'il soit « motivé ») pour obtenir un bon renforcement.
- Avec les renforçateurs "appétitifs" on rencontre une limite (à un moment le chien n'a plus faim)
- Avec les renforçateurs "aversifs" ils conservent leur pouvoir indéfiniment.

S appétitif S aversif
Approche + renforcement: 
évitement passif + punition  
supression puntion - :
échappement renforcement- :
Omission, délai du Renforcateur ou omission : Evitement actif renforcement - :


NB (tableau): Toute procédure qui amène à présenter un S est dite positive.
                      Toute procédure qui amène a retirer un S est dite négative.

Le renforcement est une procédure qui entraîne une augmentation de la probabilité de réponse.

III.Le conditionnement (répondant) rétrograde:

On présente d'abord le stimulus absolu (viande) et on le fait suivre d'un stimulus conditionnel (en général le son); on fait donc l'inverse que ce qu'on fait en général (SN+SI : son puis nourriture).
L'idée c'est que les associations entre SC et R (si c'est uniquement une question temporelle)  devraient marcher dans le sens antérograde (SC>R) ou rétrograde (R<SC). On a trouvé des résultats assez variable et même aujourd'hui on n'est pas au clair avec l'effet de ce conditionnement.
Une hypothèse pertinente: « Dans le conditionnement normal ou antérograde, on a un conditionnement excitateur et dans le conditionnement rétrograde, il serait inhibiteur.
Pourquoi?
Car dans le conditionnement classique le son est un signal qui annonce la récompense (viande) et dans le Conditionnement rétrograde, le son au lieu d'annoncer la récompense il annonce une période de temps pendant lequel l'animal n'aura pas de récompense.

IV.Le conditionnement (répondant) discriminatif
Le conditionnement discriminatif consiste à présenter entre les couplages SC+SN un autre stimulus associé lui à rien du tout (nouveau stimulus neutre donc). Que va-t-il se produire? Le réflexe salivaire conditionné va s'établir en réponse au SC  mais pas au SN (celui qui sert à rien).
Comme tous les types de conditionnement sont étroitement liés dans la nature, on peut obtenir des enchaînements de conditionnements successifs. Un conditionnement de second ordre est réalisé en deux temps successifs; exemple ou SN est un son:
- dans une première phase on associe un son à une récompense (alimentaire)
- une fois ce conditionnement établit on va utiliser le son à la place de la nourriture dans un deuxième temps:
 ===> le stimulus conditionnel de la phase 1 devient l'agent renforçateur de la phase 2!!!

      
 
Tout ça expliquerait les apprentissages humains et en particulier les apprentissages symboliques car ils ne mettent pas en jeux la plupart des renforcements.
On a discuté de l'hyphothèse de ces enchaînements de conditionnement de Pavlov , c'est très vraisemblablement inapplicable.
Probabilité que le SN soit présenté plus ou moins régulièrement à la suite du SC c'est la contingence SC-SN.
Dans ce cas là le renforçateur n'est pas toujours la cause de la réponse. Les corrélation SC/SI ne sont pas des corrélations absolues:ça ne marche pas à 1OO% des cas (exemple de la sonnette).
Facteurs temporels+la suite des évènements + les effets de renforcements et le rapport de fréquence contingent des stimuli sont tous les facteurs principaux à l'oeuvre dans les procédures d'apprentissage.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche