Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 01:02

I. L'expérience de Moscovici, Lage et Naffrechoux (1969)

Expérience construite à l'image de l'expérience de Asch sur le conformisme.

 

           X             X        X        X        X

                          ↑                                            ↑

                       compère A                                 compère B

I.1>Expérience préliminaire

I.1.1>Phase de pré-test

Ici les compères répondent comme tout le monde: l'idée c'est de repérer les anomalies visuelles (un sujet naïf en doit pas se tromper sur les couleurs au risque de biaiser l'expérience) mais aussi et c'est très important rendre les compères crédibles (à la base ils voient comme tout le monde, ne sont pas drogués ou hallucinés...).

 

I.1.2>Expérience

- Constitution de groupes de six personnes confrontées à une tâche perceptive relativement évidente (évaluer successivement lacouleur et l'intensité lumineuse de six diapositives objectivement bleues). Quatre participants "naïfs", deux compères (qui joueront les innovateurs). Les participants et compères donnent à tour de rôle et à haute voix leur réponse, les compères sont en position 1 et 2.
- Les deux compères donnent une réponse erronnée quant à la couleur (vert)
- Mise en place de groupe "contrôles" composés de 6 sujets naïfs qui donnent leur réponse par écrit (on connaît ainsi le pourcentage d'erreur).

 

I.1.3>Résultats

 

  tab

 

Dans la situation expérimentale, les participants se rallient à la mauvaise réponse donnée par les compères dans 8,25% des cas, contre 0,25% d'erreurs dans les groupes contrôles.
Une majorité peut être cible d'influence, mais une minorité semble avoir plus de difficultés à influencer qu'une majorité
.

I.2>Deuxième étude


- Effectuée sur les mêmes participants que ceux de la première étude :

Il reprend les sujets du groupe témoin et du groupe expérimental et il vont répondre individuellement et silencieusement (sans exposer leur réponse) et on leur donne 16 disques de couleurs dont 3 objectivement bleu, 3 objectivement vertes et 3 ambigües.


      pastilles


Suite à une influence minoritaire, les participants voient les couleurs plus vertes, ils ont abaissé leur seuil de détection du vert.
Les participants classent plus de pastilles dans le vert que ceux du groupe contrôle.
Il y a une modification plus ou moins inconsciente de la perception visuelle.
L'influence minoritaire influence + les structures psychologiques que les structures comportementales.


II.Comment expliquer l'influence minoritaire ?

La minorité a une influence sur la majorité mais doit faire preuve de consistance (être catégorique, avoir et maintenir une position cohérente).
Cette consistance se situe sur deux plans :


        



Expérience :
Les compères ne sont pas toujours d'accord entre eux (pas de consistance sociale) et changent d'avis d'une fois sur l'autre (pas de consistance interne).
Les résultats confirment l'absence d'influence (quasi égalité avec les groupes contrôle).

Expérience :
Les compères adoptent un comportement plus flexible mais toujours consistant.
L'influence est encore plus importante (21% desparticipants suivent la réponse erronée).

 

Face à une minorité consistante (interne + sociale), les individus se voient confrontés à des personnes qui semblent convaincues de leur position et qui semblent avoir raison d'être convaincues puisque cette position acquiert une certaine validité, étant partagée. L'individu se laisse donc influencer.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : site-psychologie (ressources)
  • site-psychologie (ressources)
  • : psychologie générale, psychologie cognitive et expérimentale, psychologie sociale, psychologie clinique/psychopathologie, psychologie du développement et différentielle, Psychophysiologie/Neuropsychologie.
  • Contact

Recherche